Un prix national pour l'association calédonienne Symbiose

sciences
remise prix amiens
La cérémonie de remise des prix des trophées Diderot a été organisé au Musée de la Picardie à Amiens ©NC 1ère
La cérémonie de remise des trophées Diderot s’est déroulée à Amiens, les représentants de Symbiose NC n’ayant pu se déplacer, Florence Klein, de la Maison de la Nouvelle-Calédonie, a reçu le trophée qui sera prochainement acheminé vers son véritable récipiendaire.
Le prix Diderot est décerné chaque année par l’Association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle à des initiatives et des institutions qui valorisent le partage de la culture scientifique. 
 
Le jury a été séduit par trois aspects du travail de l'association calédonienne Symbiose." Ses membres ont mis en place des activités qui respectent les populations locales dans leurs cultures. Ils ont  su collaborer avec d’autres structures et des entreprises locales, tout en s’inscrivant dans le principe de l’égalité des chances", explique Marie-Christine Hardouin, présidente de l’AMCSTI.
 
Symbiose existe depuis 1994 et a beaucoup œuvré pour promouvoir les sciences de la vie et de la terre, ainsi que la physique/chimie. Elle regroupe aujourd’hui 60 à 80 adhérents, dont une majorité d’enseignants, mais aussi des amateurs de ces domaines. 
 
Dans un premier temps, "l’idée était de permettre à ces enseignants de rompre avec l’isolement géographique en échangeant les uns avec les autres, souligne Jacqueline Sirieix  présidente de Symbiose. "Ensuite, nous avons commencé à sensibiliser les jeunes et les parents à la culture scientifique avec nos premiers essais dans une salle du Lycée Lapérouse ". Les projets se sont enchaînés. La fête de la science d’abord – un grand concours organisé sur l’ensemble des trois provinces – à laquelle participe tous les organismes de recherche, puis les vaisseaux des sciences, des expositions interactives itinérantes pour toucher les endroits les plus reculées de la Nouvelle-Calédonie. Des jeunes calédoniens ont également été emmenés sur la fête de la science internationale en Australie, au Japon, en Corée du Sud, et à Paris ou encore à Madang, en Papouasie Nouvelle-Guinée, pour des élèves du collège Tiéta de Voh et du Lycée agricole de Pouembout. Dans le sens inverse, des passionnés de ces pays sont venus découvrir les spécificités du territoire.
 
Symbiose est très active et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. "Nous voulons former des jeunes animateurs au sein d’une sorte de filiale appelée ‘Symbiose Junior’. Ils devront créer leur propre maquette interactive sur le thème de la maîtrise de l’énergie. Dans le comité de pilotage, on trouvera le vice-rectorat, le CIE, l’ADEME, Synergie, Enercal et la DIMENC " avance la présidente de l’association. Un partenariat avec l’Université de Nouvelle-Calédonie est envisagé pour créer un certificat spécifique. Par ailleurs, une réflexion est menée avec le vice-rectorat sur une éducation au développement durable. Des établissements pilotes ont commencé des ateliers sur la gestion des déchets et la maîtrise de l’environnement.

La vidéo de présentation de l'association Symbiose