Un budget convalescent avant les grands remèdes!

gouvernement de nouvelle-calédonie
Budget supplémentaire 2014 NC
Siège du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ©NC 1ère
Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a adopté ce mardi le budget supplémentaire 2014. Un exercice d’ajustement en baisse par rapport à 2013 mais qui permettra de tenir les engagements pris notamment en matière de solidarité.

Une fois la règle de répartition appliquée, c’est 7 milliards de francs cfp qui restent à la Nouvelle-Calédonie… C’est peu en comparaison avec les 12 milliards de 2013, mais c’est finalement beaucoup compte tenu de la crise économique qui sévit depuis bientôt 3 ans. C’est en tout cas ainsi que se console le gouvernement...

De fait, la chute était attendue avec un compte administratif 2013 déficitaire de quelques 6 milliards de francs, pris en tenailles entre la baisse des recettes fiscales (-3%) d’un côté et la hausse des dépenses (+5%) de l’autre. Selon Thierry Cornaille, membre du gouvernement en charge du budget, aucun secteur n’a été puni. Au contraire, en ces temps de restrictions budgétaires, tout le monde se serait montré raisonnable : seul le quart  des demandes de fonctionnement émanant des différentes directions a été accepté, 40 % pour les investissements. 
 
Cette enveloppe supplémentaire se ventile en trois principaux postes.  2 milliards 800 millions de francs vont être injectés pour financer les régimes sociaux jusqu’à la fin de l’année et ainsi éviter les pires scénarii : augmentation de la TSS ou recours à l’emprunt. 
2 milliards seront consacrés au programme d’investissement en cours, Médipole et rénovation du réseau routier en particulier. Le solde permettra au gouvernement d’assurer ses dépenses réglementaires et incompressibles. 
 
Une bouffée d’oxygène qui maintient les comptes publics à flot une année encore... Mais les vrais choix concernant  les orientations fiscales garantes d’un équilibre budgétaire à long terme seront tranchés fin août, avec successivement la conférence économique et sociale et le discours de politique générale de Cynthia Ligeard.
Et même si les analystes s’accordent sur une évolution des cours du nickel relativement favorables dans les prochains mois, la création d’un nouvel impôt paraît difficilement évitable. La Nouvelle-Calédonie est déjà endettée à hauteur de 15 milliards de francs cfp...