nouvelle calédonie
info locale

Corps électoral spécial: vers un consensus politique?

accord de nouméa
carte electorale spéciale NC
L’UC est restée jusqu’au bout de la réunion sur le corps électoral de ce vendredi au Haussariat, chapeautée par Vincent Bouvier. Il y a 15 jours, le parti de Daniel Goa avait pourtant claqué la porte mais, cette fois, un début de consensus semble se dégager, sauf pour le FPU.
Le premier consensus obtenu porte sur la modification de la composition des commissions administratives. Ces commissions qui dans les mairies sont chargées d’établir chaque année la liste des personnes admises à voter aux élections provinciales. Mais aussi aux futurs scrutins et pas des moindres comme celui d’un référendum prévu par l’accord de Nouméa. Cette modification était un vœu de l’Union calédonienne. Et l’Etat s’est engagé à une modification de la loi organique en ce sens. L’Etat qui a proposé que sur les 5 membres de la commission,  trois disposent d’une voix délibératives, le magistrat et les deux électeurs. Le représentant du maire et de l’Etat, disposeraient eux, et c’est le changement, d’une voix seulement consultative. Une proposition qui reste à l’étude tout comme celle de Calédonie Ensemble. Le parti de Philippe Gomès, suggère, lui qu’un magistrat supplémentaire siège à cette commission. Ces propositions seront revues et discutées lors du prochain comité des signataires. De son côté, le Front pour l’unité ne souhaite pas que la composition de la commission soit modifiée.
Autres avancées cette fois sur le corps électoral de la sortie de l’accord de Nouméa. Là aussi, la plupart des groupes politiques ont trouvé un consensus. Sur l’inscription automatique des citoyens relevant de statut coutumier et des électeurs ayant participé au référendum de 1998. Des propositions qui pour le FPU « vont dans le sens des indépendantistes. » Le FPU qui est aussi favorable à une inscription automatique des Calédoniens nés sur le territoire et ayant des intérêts matériels et moraux. Une notion qui reste qu’il faudra aussi préciser à Paris.
Ce retour à la discussion va t-il infléchir la position de l’UC, qui pour l’instant n’envisage pas de participer au comité des signataires ? La question sera tranchée le 27 septembre, date du prochain comité directeur du parti à Houaïlou.
 
Publicité