Affaire de corruption Guy Moulin/Louis Bonté (MAJ): un an de prison ferme et cinq millions de francs cfp d'amende

justice
tribunal nouméa justice
tribunal de Nouméa ©NC 1ère
Les deux hommes avaient comparu en septembre pour des faits de corruption. Le tribunal correctionnel de Nouméa a rendu son jugement ce lundi après-midi en condamnant Guy Moulin et Louis Bonté à un an de prison ferme, à cinq de privation des droits civiques ainsi qu' à une amende. Rappel des faits.
L’un ne se souvient pas avoir donné une enveloppe contenant cinq millions de francs cfp. L’autre n’a pas compris lorsqu’il l’a reçue. Eux, ce sont le promoteur immobilier Louis Bonté et l’ancien maire de Bourail de 2001 à 2008, Guy Moulin. 
 
L’affaire est ancienne, puisqu’elle remonte à 2006. Cette année-là, Louis Bonté aurait versé 13 millions de francs cfp à Guy Moulin pour faciliter la construction de lotissements à Poé. Lors de sa première garde à vue, il reconnaît l’existence de la fameuse enveloppe de cinq millions, avant de se rétracter lors de sa deuxième garde à vue, comme devant le tribunal. C’est le trou de mémoire. Louis Bonté ne se souvient plus avoir donné d’argent à qui que ce soit. Quant à Guy Moulin, le récipiendaire des cinq millions, il a expliqué aux gendarmes n’avoir pas compris le geste de Louis Bonté. Il a par ailleurs affirmé lui avoir finalement rendu l’argent. 
 
Louis Bonté et Guy Moulin se sont rendus coupables devant le tribunal de faits de corruption active, et passive, autrement dit, de fourniture et acceptation d’avantages, en l’occurrence de cinq millions.

Le procureur avait requis pour chacun des prévenus une peine de deux ans de prison ferme, cinq ans d’interdiction de droits civiques et 20 millions d’amende. Le jugement rendu ce lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Nouméa a condamné Guy Moulin et Louis Bonté à un an de prison ferme, à une privation de leurs droits civiques et à une amende cinq millions de francs cfp. Un jugement "disproportionné" selon leurs avocats qui ont décicé de faire appel.

 

Le reportage d'Isabelle Peltier de Radio NC 1ère

condamnation moulin