11 novembre : Hommage à nos poilus Kanak

histoire
Monument aux tirailleurs Kanak
©NC1ère
Durant la Grande Guerre, 400 tirailleurs Kanak ont perdu la vie. Ce mardi, la Nouvelle-Calédonie lui rendait hommage avec une journée de commémoration spéciale organisée par le Sénat coutumier à Nouville. 
Parmi les nombreuses cérémonies célébrant l’armistice de la Première Guerre Mondiale, et qui se sont déroulées mardi, une grande première a eu lieu sur le territoire. A Nouville, le Sénat coutumier a ainsi proposé une journée consacrée aux tirailleurs Kanak de la Grande Guerre.
 
Une journée de mémoire, autour de films et d’une exposition photographique, avec un moment fort : un monument commémorant le souvenir des tirailleurs a été dévoilé, en présence des descendants de ces combattants.  
 
Plusieurs conférences ont aussi animé la journée, dont l’une consacrée à  « l’effort de guerre des tirailleurs mélanésiens ». 
 
« Les Kanak, ce sont des sujets. On ne peut pas les mobiliser. A partir du moment où l’Etat va faire appel à eux, ils vont venir aussi s’inscrire, comme engagés volontaires », explique l’historienne Sylvette Boubin Doyer au micro de Jean-Paul Treuil. 

ITW Poilus kanak

Selon les chiffres avancés par Sylvette Boubin Doyer, auteur d’une thèse sur la première guerre dans le Pacifique, pas moins de 400 tirailleurs mélanesiens sont tombés au champ d’honneur entre 1914 et 1918.

Retrouvez le reportage en images de Gwen Quéméner et Sandro Ly pour NC1ère :