Les candidats au baccalauréat doivent-ils craindre l'épreuve de philosophie ?

éducation
lycée lapérouse
©NC 1ère
Alors que le coup d'envoi des épreuves baccalauréat a été donné mercredi matin, le Vice-recteur de la Nouvelle-Caledonie, Patrick Dion, revient au micro de NC1ère sur l'épreuve de philosophie, première sur la liste et souvent redoutée par les élèves. 
Mercredi matin, le coup d’envoi du épreuves du baccalauréat 2014 a été donné pour les lycéens calédoniens. Au programme, une matière phare, avec laquelle les élèves ne sont pourtant pas toujours à l’aise : la philosophie.
 
Invité sur le plateau radio de NC1ère, Patrick Dion, Vice-recteur de la Nouvelle-Caledonie et directeur général des enseignements, a répondu aux questions d’Angélique Souche. 
 
« La philosophie est une belle discipline et il a été constaté que la notation de philosophie n’est pas plus aléatoire, ni différente de la notation en mathématiques. Donc les candidats peuvent aborder cette épreuve avec sérénité, avec confiance », commente Patrick Dion, lui-même titulaire d’une maîtrise de philosophie. 
 
Le vice-recteur reviendra aussi sur le séminaire sur les langues et la culture kanak, qui se tient à l’Université de Nouvelle-Calédonie jusqu’à vendredi.