publicité

Il y a 30 ans, une urne était brisée

Il y a trente ans, le 18 novembre 1984, jour des élections territoriales de Nouvelle-Calédonie, Eloi Machoro fracassait l'urne de la mairie de Canala. 

© cairn.info
© cairn.info
  • Par Elif Kayi
  • Publié le , mis à jour le
Alors que les commémorations autour de l’armistice de la première Guerre Mondiale se sont tenus il y a quelques jours, et au lendemain de la visite éclair du président de la République François Hollande sur le territoire, un autre anniversaire a lieu mardi 18 novembre. 
 
Il y a trente ans, le 18 novembre 1984, Eloi Machoro, militant de l’Union Calédonienne (UC) brisait l'urne de la mairie de Canala avec un tamiok. 
 
La même année, au mois de juillet, le projet de nouveau statut pour la Nouvelle-Calédonie, préparé par le secrétaire d’Etat aux D.O.M.-T.O.M Georges Lemoine, était adopté par l'Assemblée nationale. Ce statut devait renforcer l'autonomie du territoire, « une autonomie jamais atteinte jusqu’alors » comme indiqué dans le texte du projet de loi. Il prévoyait aussi la tenue d'un référendum sur l'avenir institutionnel de la Calédonie dans les cinq ans qui suivaient. 
 
Si les camps loyalistes et indépendantistes décrient le statut, chez les indépendantistes, c’est la non-restriction du corps électoral pour les scrutins locaux qui est dans la ligne de mire. Selon eux, le système électoral avantage les anti-indépendantistes. 
 
En septembre 1984, le Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS), récemment créé à partir du Front Indépendantiste, et mené par Jean-Marie Tjibaou, rejette officiellement le statut Lemoine et appelle au boycott des élections. 
 
Le symbole du boycott des élections sera incarné par ce fameux coup de tamiok (ou de hâche), porté le 18 novembre par Eloi Machoro, qui prônait un boycott actif. S’ensuivra une flambée de violences sur tout le territoire, bientôt appelée communément « les événements ». 
 
Ces "événements de 1984" mettront rapidement au placard le statut « Lemoine », remplacé l’année suivante par le Statut Fabius-Pisani, lui-même remplacé un an après par le Statut Pons I.

Eloi Machoro sera abattu le 12 janvier 1985 par le GIGN à La Foa. 

L'anniversaire du bris de l'urne de Canala sera célébré mardi 18 novembre à la mairie de Thio. 

Sur le même thème

Les tweets de NC 1ère

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête