Victor Tutugoro : "François Hollande a renvoyé les Calédoniens à eux-mêmes"

politique
Victor Tutugoro invité du JT de NC 1ère (23/11/2014)
©NC1ère
Invité du JT de NC1ère dimanche soir, le président de l’Union progressiste en Mélanésie, Victor Tutugoro, a fait part de son interprétation des déclarations du président François Hollande, lors de son déplacement en Nouvelle-Calédonie. 
Victor Tutugoro, président de l’Union progressiste en Mélanésie, était l’invité du JT de NC1ère dimanche soir.  
 
Interrogé tout d’abord sur les déclarations du président de la République François Hollande, lors de sa visite officielle en Nouvelle-Calédonie les 16 et 17 novembre dernier, Victor Tutugoro a souligné la volonté de « conciliation » du président : « Je pense que le président avait un fil conducteur. Il était ici pour dire qu’il a mis tout en oeuvre, avec les visites des tombes de Jacques Lafleur et de Jean-Marie Tjibaou, les réceptions politiques, la visite sur la tombe des dix de Tiendanite, pour prendre en compte les uns et les autres dans leur diversité. »
 
Victor Tutugoro rappelle cependant le message de responsabilité transmis par le président français : « Il n’a pas donné de solution. Il a renvoyé les Calédoniens à eux-mêmes, conformément à ce qui a été prévu en 1998 lorsque nous avions négocié l’Accord de Nouméa ». 
 
Concernant le référendum, dont la tenue a été soulignée par François Hollande, le président de l’Union progressiste en Mélanésie rappelle la légitimité de celui-ci : « L’Accord prévoit bien qu’au terme de cet accord, les Calédoniens seront interrogés sur trois aspects : le transfert des compétences régaliennes, l’accès à un statut international pour le pays et la transformation de la citoyenneté en nationalité ». 
 
Retrouvez l’intégralité de l’entretien avec Victor Tutugoro, qui répondait aux questions de Gwen Quemener pour NC1ère :

 


Les Outre-mer en continu
Accéder au live