nouvelle calédonie
info locale

Adieu à Louisa Bréhé

disparition
Louisa Bréhé
Louisa Bréhé ©NC1ère
Louisa Bréhé, militante politique et associative de Païta, en Nouvelle-Calédonie, est décédée lundi des suites d'une longue maladie. 
Le monde des loyalistes en deuil avec la disparition de Louise Bréhé, décédée lundi, à l’âge de 56 ans, des suites d’une longue maladie. Originaire de la tribu de Naniouni, à Païta, elle était très impliquée dans  la commune, notamment dans le milieu sportif et associatif.
 
Fidèle de Jacques Lafleur dés le début de sa carrière politique, militante du MPC (Mouvement Populaire Calédonien), elle avait conduit la liste "Union pour Païta", aux côtés de Gael Yanno et Isabelle Lafleur, lors des dernières élections municipales en mars dernier.
 
Si son parcours a été varié, Louise Bréhé est toujours restée fidèle à ses convictions politiques en faveur du maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France.  
 
Dès son entrée dans la vie politique, Louisa Bréhé fut une fidèle du Rassemblement pour la Calédonie dans la France (RPCF) de Jacques Lafleur. En 1989, elle devient d’ailleurs conseillère municipale de Païta sur la liste de Ronald Martin, puis sera plus tard deuxième adjointe d’Harold Martin, le maire de Païta. 
 
En 2008, elle tire la liste du Rassemblement UMP et obtient un score qui conduit Harold Martin pour la première fois à un second tour. La même année, Louisa Bréhé prend ses distances avec le Rump, et rejoint Calédonie ensemble pour les provinciales. 
 
En 2014 - peut-être un retour aux sources -, Louisa Bréhé quitte Calédonie ensemble et rejoint l’Union pour la Calédonie dans la France (UCF), avec Isabelle Lafleur, la fille de Jacques Lafleur, aux cotés du député Gaël Yanno, qui salue aujourd’hui "une femme forte dans ses convictions ".
 
"J’ai le souvenir d’une femme courageuse et déterminée", commente Gaël Yanno. "Nous avons beaucoup de peine à voir notre amie militante nous quitter ainsi". 
 
Ecoutez les propos de Gaël Yanno, recueillis par Malia Noukouan pour NC1ère : 

ITW Yanno 101214

 

Femme de tête et femme de cœur, Louisa Bréhé était aussi une femme de terrain. Elle avait lancé l’Association de femmes Tavuree Ke, ce qui, en langue Djubéa Kaponê, signifie "se rassembler". Une association dont elle était la présidente fondatrice, et qui avait mis en place un marché réputé, à la Tontouta. Les  mamans de la région de Païta  pouvaient ainsi écouler leurs produits : poisson fumé et crustacés frais. Sportive, Louisa Bréhé était aussi une championne de volley-ball, et avait décroché plusieurs médailles aux Jeux du Pacifique. 
 
Elle laisse derrière elle trois enfants et deux petits-enfants.
 
Une veillée a lieu mercredi de 10h30 à 20h à la morgue municipale de Païta. Une cérémonie religieuse sera célébrée jeudi à 10h à l’Eglise de Païta, avant son inhumation.
 
Publicité