nouvelle calédonie
info locale

Vavouto: vers une reprise partielle de l'activité ?

nickel
usine du nord
L' Usine du Nord sur la prequ'île de Vavouto ©NC 1ère
On devrait en savoir davantage aujourd'hui sur l’origine de la fuite de métal à l’usine de Vavouto. Selon l’industriel, la zone d’affinage commune aux deux fours ne serait que partiellement impactée. La production pourrait donc reprendre prochainement avec le 2 ème four. 
 « Nous sommes inquiets mais nous ne savons pas encore jusqu’à quel point nous devons l’être. » Même s’ils préfèrent restés anonymes, ces salariés de l’usine de Vavouto que nous avons joints craignent les mesures qui pourraient êtres prises sur le plan social. Tout dépendra des conclusions de l’enquête et de la remise en production du second four.
 
Tous redoutent l’annonce d’une mise au chômage partiel de ceux qui se relaient au quart pour extraire le métal du four. Un comité d’hygiène de santé et de sécurité et un comité d’entreprise extraordinaires sont prévus ce début de semaine. D’ici là, l’industriel devrait y voir plus clair sur l’origine de cet incident grave. Et surtout avoir une estimation plus précise de la durée des interventions et des réparations. ( VOIR ICI )
 
Des salariés qui s’étonnent qu’un incident aussi grave puisse se produire sur un équipement neuf. Et après plusieurs événements. Lundi dernier, l’usine avait déjà été évacuée en raison d’une détonation causée par un choc thermique. Un incident mineur cette fois comparé à celui de vendredi dernier. Et d’autres, plus sérieux, survenus il y a quelques mois. Comme les problèmes de soudure détectés au niveau de la centrale électrique principale qui alimentent les fours. Les salariés comme l’industriel retiennent donc leur souffle. 
Rappelons que ce lundi matin, la direction des mines et de l’énergie ( DIMENC) et la direction du travail (DTE) se sont rendues à nouveau sur place pour l’enquête. Ses conclusions seront déterminantes aussi pour l'avenir des salariés.
Publicité