publicité

Organisateur de concert : un métier difficile et peu rentable

M la semaine dernière, Garou ce week-end, Nolwenn Leroy et Maitre Gims prochainement…Les grands noms ne manquent pas en Nouvelle-Calédonie ! Mais pour faire venir ces artistes, il faut se plier à une réglementation précise parfois même très complexe.

© @NC1ère
© @NC1ère
  • Par Sheima Riahi
  • Publié le
Les organisateurs de concerts sont rarement sous les feux de la rampe, et pourtant ils sont sur tous les fronts. De l’artiste, aux techniciens, en passant par le matériel et la sécurité… vous l’aurez compris organiser un concert ne s’improvise pas. Le cadre juridique et administratif est des plus contraignants. Et cela s’avère bien souvent compliqué.
 
Sur le caillou le marché est restreint, avec l’éloignement les artistes sont difficiles à convaincre et la capacité d’accueil des salles est beaucoup trop faible. D’autant plus qu’en Nouvelle-Calédonie, le métier n’est pas reconnu. Autre frein et pas des moindres pour les organisateurs, le coût d'un artiste. Il faut en moyenne débourser 30 millions de francs pour faire venir un artiste international. En conséquence, beaucoup d’organisateurs de concerts décrochent.

Focus sur le métier d’organisateur de concert avec Dave Waheo-Hnasson et Gaël Detecheverry pour NC1ère

ORGANISATION CONCERTS

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play