Pierre Frogier: "il faut faire cohabiter la logique démocratique et celle du consensus"

politique
frogier
Pierre Frogier a déploré, mercredi soir, l'ambiguïté dans le mode de gouvernance du dossier calédonien. ©1ère
Invité du journal télévisé de ce dimanche, le sénateur Pierre Frogier (Rassemblement-UMP) a notamment évoqué la crise du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, le corps électoral, l'absence d'initiatives du partenaire Etat et le nickel...
Selon Pierre Frogier, la crise du gouvernement où " un groupe politique veut s'approprier toutes les manettes de la Nouvelle-Calédonie " créée une situation qui "remet en cause tous les équilibres prévus par l'Accord de Nouméa" . "Il faut faire cohabiter la logique démocratique et la logique du consensus...Il faut revenir aux sources" a précisé le président du Rassemblement-UMP.

Les réponses sont politiques et non pas juridiques selon le sénateur Pierre Frogier qui a renouvelé son souhait de voir un Comité des Signataires de l'Accord de Nouméa se réunir le plus rapidement possible afin d'aborder tous les sujets qui fâchent, comme bien sûr le corps électoral. Concernant la nouvelle directive donnée aux représentants de l'Etat dans les commissions administratives chargées de décortiquer les listes électorales calédoniennes, Pierre Frogier estime qu'il est "inadmissible" de s'appuyer sur la jurisprudence de la Cour de Cassation car celle-ci " va encore plus loin que ceux que souhaitaient les indépendantistes..."

Le sénateur regrette une fois de plus le "manque  d'initiatives de l'Etat" qui selon lui ne joue pas son rôle de partenaire actif de l'Accord de Nouméa. "Je me battrai jusqu'au bout contre le scrutin d'autodétermination de 2018"  a ajouté Pierre Frogier se positionnant toujours en ardent défenseur d'une négociation autour d'un nouvel accord politique.

Pierre Frogier a aussi insisté sur la stratégie nickel, élément incontournable et socle indispensable pour construire l'avenir de la Nouvelle-Calédonie, tout en ironisant sur l'imposante délégation qui s'est rendue en Corée du Sud pour inaugurer la deuxième ligne de production SMSP-POSCO...


L'intégralité de l'interview de Pierre Frogier, interrogé par Alexandre Rosada