nouvelle calédonie
info locale

Future clinique Île Nou-Magnin: les responsables coutumiers ont donné leur accord de principe

santé
projet de la future clinique NC
Esquisse de la future clinique, construite à Nouville. ©DR
Les coutumiers ont validé ce mercredi la proposition d'accord rédigée la semaine dernière. Les travaux de la future clinique de l'Île Nou-Magnin pourrait reprendre dans les prochains jours.
La grande chefferie Komboua de Saint-Louis a fait connaître sa position ce mercredi: "dans l’intérêt des populations, elle autorise la clinique de Nouville sur ses terres d’influence et sollicite les pouvoirs publics et les acteurs engagés dans ce dossier pour que chacun prenne désormais ses responsabilités".
 
Cette approbation de l’aire coutumière Djubea Kapone fait suite à de nombreuses rencontres y compris avec le clan Bétoé et Marie-Yvonne Bétoé. 
Le principal obstacle à la reprise du chantier est donc levé, pour autant le protocole d’accord de fin de conflit n’est pas encore signé. Sa rédaction a fait l’objet de longues négociations mercredi dernier.
Les coutumiers ont notamment obtenu l’engagement du gouvernement et des promoteurs pour qu’un accès à la plage soit garanti pour le public. Il serait également question de rétrocession foncière sur la presqu’île de Nouville. Autant de sujets qui doivent être précisés noir sur blanc. Reste qu’une reprise du chantier serait envisageable selon certains dès demain. 
 
Une nouvelle qui devrait en tout cas soulager les promoteurs de la future clinique dont l’offre de prêt arrivait à terme...

Le projet  baptisé "Île Nou Magnin" prévoit de regrouper les trois cliniques actuelles de Nouméa ( Magnin, Anse Vata  et Baie des Citrons) qui seront installées sur le même site d’ici quatre ans.
Un investissement de plus de 13 milliards de francs cfp pour construire douze salles d’opérations et obtenir une capacité d'accueil de 300 patients

La clinique île Nou-Magnin devrait faire travailler plus de 400 personnes, contre 340 actuellement dans les trois cliniques existantes, sans compter la centaine de médecins libéraux. Les promoteurs du projet mettent également en avant la qualité des équipements médicaux qui seront utilisés et l'offre complète de soins réunis en un seul et même lieu.