Papouasie : des textos pour lutter contre la corruption

océan pacifique
Les ondes électromagnétiques ont envahi notre quotidien
©NC 1ère
En Papouasie Nouvelle-Guinée, les autorités comptent sur la délation par textos pour lutter contre la corruption qui sévit dans le pays.
Dans le classement annuel de l’ONG Transparency International, la Papouasie Nouvelle-Guinée figure en queue de cortège, à la 144ème place sur un total de 175 pays. 
 
La corruption est en effet un fléau endémique dans le pays. En juillet de l’année dernière, les autorités avaient décidé de réagir en mettant en place une hotline gratuite, grâce à laquelle les gens peuvent dénoncer par texto les pilleurs de biens publics. 
 
Depuis sa mise en service il y a neuf mois, la hotline, fruit d'un partenariat entre le ministère papou des finances et le Programme des Nations-unies pour le développement, a permis aux fonctionnaires papous de recueillir 6000 textes émanant de 1500 personnes. 
 
« C’est un système totalement anonyme », explique Ken Ngangan, le secrétaire général du ministère papou des Finances, interrogé par Radio Australia. « Même le service qui reçoit ces textos ne sait pas qui en sont les auteurs ».
 
Sur la totalité des textes envoyés, les autorités papoues estiment qu’environ 5% concernent des cas sérieux de corruption. Environ 250 enquêtes ont été ouvertes, et deux fonctionnaires papous, soupçonnés d'avoir détourné deux millions de dollars américains, ont été arrêtés. 
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live