L’importance du service civique en Nouvelle-Calédonie

société
service civique calédonien
©NC 1ère
90 jeunes Calédoniens ont effectué leur service civique en 2014. Le système est encore trop peu développé et connu en Nouvelle-Calédonie, mais un changement s’amorce doucement pour 2015.
Au niveau national, 37.000 jeunes ont effectué leur service civique en 2014. Mais l’implication des jeunes du Caillou n’a pas été aussi effective, avec seulement 90 participants.
 
Proposé depuis 2011 sur le territoire, le service civique est encore peu connu. Le principe est simple : des jeunes de 16 à 25 ans peuvent réaliser des missions en travaillant au sein d’associations. Comme tout travail mérite salaire, en échange de leur implication, les jeunes perçoivent une indemnité de l’Etat.
 
André Jean-Léopold, membre du gouvernement chargé de l’éducation, estime utile la mise en place d’un service civique calédonien, notamment annoncé par Philippe Germain, lors de son discours de politique générale.
 
"Il y a une réelle volonté de faire en sorte que les jeunes puissent se rendre utile à travers les différentes missions proposées", explique-t-il. "Nous connaissons tous notre jeunesse, une partie importante réussie mais une autre a des difficultés d’intégration qui se traduit par une marginalisation".
 
Participation sociale et responsabilisation à la vie citoyenne : c’est toute la volonté du service civique. Les jeunes Calédoniens qui ont déjà bénéficié du service civique se disent souvent prêts à retenter l’expérience. Pour le moment, 25 jeunes ont normalement prévu de s’inscrire en 2015. 
 
Retrouvez le reportage en images de Caroline Antic-Martin et Christian Favennec pour NC 1ère :