Le Front National dénonce une « élimination ethnique » sur les listes électorales

politique
Conférence de presse du Front National de Nouvelle-Calédonie
Conférence de presse du Front National de Nouvelle-Calédonie, le 21 avril 2015 ©NC1ère
Le parti frontiste de Nouvelle-Calédonie appelle la population à manifester vendredi prochain contre l'indépendance. Lors d’une conférence de presse, ses membres ont dénoncé le « danger » de la politique amorcée par le gouvernement.
Mardi après-midi, lors d’une conférence de presse, le Front National a souhaité dénoncer les « dérapages » et les « incertitudes » liés à l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. 
 
Bianca Hénin, président du parti, s’est déclarée satisfaite de la remise en marche du gouvernement avec l’élection du président le 1er avril dernier. Par contre, elle s’inquiète de la déclaration de politique générale. « C’est un discours qui, pour moi, dérive vers l’indépendance encore plus rapidement », explique Bianca Hénin. « Je crois qu’il y a danger ». 
 
La composition du corps électoral sur le référendum de sortie motive le Front National à s’associer à la marche du 24 avril, initiée par le Front pour l’Unité (FPU) et l’Union pour la Calédonie dans la France (UCF). « Le fait que ces radiations soient tripatouillées depuis dix ans maintenant, fait que de plus en plus, on a une élimination ethnique sur nos listes électorales ». 
 
Retrouvez le reportage en images d’Alexandre Rosada et Sylvie Hmeun pour NC1ère :