nouvelle calédonie
info locale

La moitié de l'Océanie touchée par le chikungunya

santé
Carte chikungunya océanie
Le chikungunya s'est déjà propagé à la moitié de l'Océanie. ©CPS
Le virus chikungunya a déjà touché la moitié des états et territoires insulaires océaniens; selon les épidémiologistes, le risque est élevé de le voir poursuivre sa progression vers les pays de la région encore épargnés, voire, vers d’autres zones de la planète.
La première épidémie de chikungunya dans le Pacifique date de 2011; c'était en Nouvelle-Calédonie. Depuis lors, 14 épidémies de chikungunya ont été signalées dans 11 des 22 états et territoires insulaires océaniens. Pour les experts de la Communauté du Pacifique Sud, la CPS, le virus se propage rapidement et provoque des flambées épidémiques dans la région Pacifique.

Se protéger pour éviter la propagation

Le chikungunya devrait continuer sa progression durant quelques années encore. En cause, la présence de moustiques vecteurs, et le manque de moyens affectés à la lutte antivectorielle. Toute personne qui vit, ou se rend dans un pays où circule le virus, peut agir pour se prémunir contre cette maladie et en éviter la propagation, en se protégeant  des moustiques, et en contribuant aux efforts de lutte contre les moustiques vecteurs.
Les symptômes du chikungunya ressemblent à ceux de la dengue, également présente dans la région, avec aussi notamment des douleurs articulaires chroniques, qui peuvent durer dans le temps.

Publicité