La Chambre territoriale des comptes recommande plus de rigueur dans la gestion de la commune de Canala

finances
Canala
Panneau de Canala, image d'archives. ©NC la 1ere
La Chambre territoriale des comptes a examiné la gestion de la commune de Canala pour les années "2009 et suivantes". Elle pointe d'assez nombreuses "défaillances budgétaires et comptables". Ce rapport a été présenté lundi au conseil municipal de la commune.
En guise de préambule, la Chambre territoriale des comptes note que les annexes budgétaires, pourtant obligatoires, ne sont pas jointes au budget de la commune de Canala. Les défaillances du circuit de dépenses ont ainsi généré des pénalités de retard, et affecté la fiabilité des comptes. La situation financière de Canala est "en apparence satisfaisante", affirme la Chambre.
 

"Après intégration des corrections, le résultat de clôture 2013 passe de 66 millions de francs CFP, à - 267 millions"

Cependant, "après intégration des corrections, le résultat de clôture 2013 passe de 66 millions de francs CFP, à - 267 millions". La CTC recommande donc à la commune de Canala de "régulariser ses comptes et surveiller sa situation financière".
Côté service public, la CTC pointe un "décalage" entre l'organigramme, et l'organisation effective des services. Et recommande la mise en place d'un "plan de formation" pour renforcer les capacités internes, ainsi qu'un meilleur encadrement de l'activité de l'administration. La Chambre conseille également la création de services distincts pour l'eau et l'assainissement, et leur organisation en régies dotées d'une autonomie financière. La pépinière d'entreprises, réalisée pour un montant de 120 millions de francs, doit impérativement être achevée, et ne doit pas "se limiter à la mise à disposition de locaux".
 

Des associations de tourisme et d'animation très "imbriquées" avec les services communaux

Les relations de la commune avec la SEM Sud minier et la Sem Canala, dans laquelle elle a ses principales participations financières, doivent être "formalisées dans le cadre d'une stratégie définie". La Chambre territoriale des comptes pointe des "risques juridiques" dans la grande proximité des associations d'activités de tourisme et d'animation, avec les services communaux. Elle recommande notamment le report précis des coûts de la Fête de la Mandarine. Enfin, vu le budget important consacré au jumelage de Canala avec la commune polynésienne de Faa'a, la CTC demande à voir définis les objectifs de ce jumelage, afin que les résultats puissent en être mesurés. 
 
La commune de Canala a indiqué qu'elle suivrait les recommandations et rappels d'obligation juridique formulés par ce rapport de la CTC.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live