nouvelle calédonie
info locale

Le sentier de Fort Tereka à Nouville vandalisé

faits divers
fort tereka
Quelle n’a pas été la surprise des membres de l'association Mocamana quand ils ont découvert, jeudi matin, sur le sentier des légendes, les panneaux détruits, les vitraux brisés et la disparition d'une sculpture. Les dégradations atteignent un montant de 1,7 million...
Le spectacle est désolant, le travail des bénévoles de l'association, et celui d'une artiste, auteur des vitraux, est détruit. La sculpture réalisée par les jeunes du Sénat Coutumier, implantée en mai 2015, a été volée. Les dégâts matériels s’élèvent  à plus de 1,7 million, mais c'est aussi un coup porté au moral de l'association Mocamana, qui se démène depuis des années pour animer le site de Fort Téréka.

Des notous, des bulimes, des geckos, et des centaines d'espèces végétales de forêt sèche protégées

Ce lieu, d’une surface de plus de 100 hectares, est le plus grand poumon vert de Nouméa et abrite des centaines d’espèces végétales protégées. Des espèces faunistiques emblématiques, comme le notou, le bulime, des geckos... y sont également recensées. L'association Mocamama se bat depuis 8 ans pour préserver ce patrimoine. Pourtant, l'endroit est régulièrement dégradé, et des zones de forêt sèche y sont brûlées ou défrichées... Cette fois, une plainte va être déposée.


Christine Poellabauer, présidente de l’association Mocamana, répond à Martine Nollet.

poellabauer



Publicité