Affaire Monteiro : deux personnes au Camp-Est

faits divers
zzzz
©Si deux personnes ont été écrouées, l'enquête se poursuit pour faire toute la lumière sur les faits.
Deux hommes de 19 et 26 ans connus des services de police et de gendarmerie ont été mis en examen et écroués hier soir. Ils ont conduit le véhicule de la victime.  
Les deux personnes placées en garde à vue dans le cadre de l’enlèvement, de la séquestration, et de la mort de Daniel Monteiro étaient présentées samedi après-midi au parquet puis devant le juge des libertés et de la détention. Il s’agit de deux hommes de 19 et 26 ans. L’un est connu des services de police pour des infractions à la législation sur les stupéfiants. L’autre pour des faits d’atteintes dirigés contre les biens. L’enquête a montré que ces deux jeunes hommes, très fortement alcoolisés, étaient à bord du véhicule volé puis brûlé de la victime. Mais la procureure de la République Claire Lanet a démenti les rumeurs diffusées sur internet au sujet de leurs prétendus aveux. "Ils ont été vus de manière incontestable à bord du véhicule. Ils ont participé à certaines péripéties. Mais en aucun cas, ces personnes ont avoué avoir été à l'origine du décès de la victime". "Samedi, les deux individus en question ont été déférés au parquet qui a ouvert une information judiciaire de plusieurs chefs d'infractions : faits d'enlèvement, séquestration suivie de mort, faits d'extorsion avec violences, utilisation frauduleuse de carte bancaire, ainsi que vol et recel de véhicule". Ils ont été mis en examen et, après avoir été entendus par le juge des libertés et de la détention, écroués et placés en détention provisoire au Camp-Est. Il s'agit de garantir la sincérité de l'enquête et d'empêcher tout contact entre ces protagonistes et d'autres individus pouvant être impliqués dans un drame qui reste encore flou dans son déroulé. La procureure l'a rappelé :
"Tant que toute la lumière ne sera pas faite dans cette affaire, tant que d'autres personnes ne seront pas interpellées, on ne pourra pas évoquer le périple précis. Ce que l'on sait, c'est : quand la victime a disparu, quand le véhicule a été retrouvée, que deux personnes ont été formellement vues à bord de ce véhicule, et ont reconnu avoir été à bord de ce véhicule. Ces personnes ont une participation incontestable à une partie des faits (...) pour le reste, les investigations se déroulent sous l'autorité d'un magistrat instructeur puisqu'il faut voir si d'autres personnes sont impliquées. Certainement que d'autres personnes sont impliquées. Il faut faire la lumière sur le périple précis, le mobile, et le mode opératoire. On ne peut pas parler d'aveux sur l'enlèvement et la séquestration suivie de meurtre de la victime. On sait pertinemment qu'il y a eu une extorsion puisque la carte bancaire a fait l'objet d'une utilisation frauduleuse. Reste à identifier les auteurs de cette utilisation frauduleuse. On sait que le véhicule a été dérobé, recelé, et qu'il a fait l'objet d'une destruction par incendie puisqu'il a été retrouvé"
Le corps de Daniel Monteiro, 71 ans, avait été retrouvé jeudi dans un creek de Karikaté à Paîta. La victime, enlevée, séquestrée, et battue de manière extrêmement sauvage, a été jetée dans la rivière, inconsciente. Elle est morte noyée a révélé l’autopsie.