Air Calédonie en difficulté et usagers en colère

transport aérien
Comptoir d'Air Calédonie à l'aérodrome de Magenta
Comptoir d'Air Calédonie à l'aérodrome de Magenta ©NC1ère
En Nouvelle-Calédonie, stress, colère et fatigue sont au programme pour de nombreux passagers depuis la suppression de certaines rotations de la compagnie Air Calédonie, en raison du manque de contrôleurs aériens.
Suite à une situation de sous-effectifs des contrôleurs aériens, la compagnie aérienne Air Calédonie s'est vue dans l'obligation de réduire ses rotations, et doit supprimer 1.100 sièges par semaine pour une période minimum de six mois.

Une décision qui affecte directement les passagers, surtout celles et ceux qui par exemple doivent se rendre en dernière minute sur les îles pour assister aux obsèques de membres de leur famille. Certains n'hésitent pas à passer la nuit à l'aérodrome de Magenta pour tenter de s'inscrire en premier sur les listes d'attente des vols de la journée.

"On s'est réveillé à deux heures du matin, pour attendre ici et pouvoir partir", explique Johanes Issaùatro, notable de la chefferie du Wetr. "Je fais un appel ici à l'aviation civile, si ils peuvent régler leurs problèmes, parce que ça n'arrange pas Aircal, ça n'arrange pas Air Loyauté, ça n'arrange personne".

Habituellement, face de genre d'événement exceptionnel, Air Calédonie tente de trouver une réponse adéquate. Mais le problème de sous-effectif des contrôleurs aériens paralyse aujourd'hui la compagnie.

"On a des deuils sur Lifou, sur Maré, et on vient d'avoir un appel pour l'île des Pins", explique Samuel Hnepeune, PDG d'Air Calédonie. "Ce sont des situations face auxquelles on est incapable aujourd'hui de réagir."

Retrouvez le reportage en images de Thérèse Waia et Maurice Segu pour NC1ère : 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live