publicité

Les rouleurs demandent l'intervention d'un expert indépendant

Après un week-end de forte mobilisation pour montrer leur détermination, les rouleurs ont levé les barrages afin de consacrer cette journée de lundi à la négociation. Les rouleurs demandent la venue d'un expert indépendant pour analyser la situation.

Depuis 4 heures ce lundi, les agents municipaux nettoient les ronds-points de Nouméa © Sheima Riahi NC 1ère
© Sheima Riahi NC 1ère Depuis 4 heures ce lundi, les agents municipaux nettoient les ronds-points de Nouméa
  • Par Angela Palmieri
  • Publié le , mis à jour le
Accalmie, très probablement provisoire, au 20e jour de mobilisation des rouleurs, les manifestants ont levé les blocages dans la nuit de samedi à dimanche sur l’ensemble du territoire afin de favoriser la reprise des négociations en ce début de semaine.

Cette décision prise au cours du week-end n' aurait donc rien à voir avec la "contre mobilisation" organisée en Province Nord où des militants indépendantistes bloquent les accès de plusieurs mines a tenu à préciser Max Foucher, le vice-président du syndicat Contrakmine.

En ce qui concerne les chiffres avancés de part et d’autre, le syndicat ContraKmine propose, en plus d’une solution de médiation, la nomination d’un expert indépendant. 
 

Max Foucher, vice-président du Syndicat Contrakmine, interrogé par Malia Noukouan

itv foucher


 

Sur le même thème

  • nickel

    Vers un possible abandon du projet Lucy ?

    C’est la question que se posent les représentants des entreprises de la construction. De son côté, l’industriel Vale Nouvelle-Calédonie rassure, le projet suit son cours.

  • nickel

    Le conflit à Kouaoua est terminé (M à J)

    Les rouleurs de Kouaoua en grève depuis une semaine.  Ils ont suspendu le chargement du minéralier de la NMC à destination de la Corée du Sud. En question notamment, la révision à la hausse des prix du roulage. Un accord a été trouvé ce mercredi. 

  • nickel

    Vale NC s’explique sur le report du projet Lucy

    Des raisons industrielles et économiques. Ce sont les arguments avancés par Vale Nouvelle-Calédonie pour justifier le report de deux ans de cette unité de traitement et stockage des résidus à sec. Du côté des sous-traitants, cette décision n'a pas le même impact pour tous. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête