publicité

Relaxe générale pour 3 policiers de la Nationale

Après plus de 3 heures de procès, le tribunal correctionnel a prononcé aujourd'hui la relaxe générale pour 3 policiers nationaux. Ils comparaissaient aujourd'hui pour violence volontaire avec arme n’ayant pas entraîné d’ITT, soustraction d’arme, faux et usage de faux. 

  • Sheima Riahi-Claude Lindor (avec N.C.)
  • Publié le
Les faits remontent au 19 septembre dernier à Koutio. Ce soir là, les 3 agents interceptent un individu alcoolisé et armé d’un sabre d’abattis. Jusque-là, rien d’anormal sauf que le forcené est aspergé de gaz lacrymogène avant d’être ceinturé puis immobilisé au sol. Appelé sur une autre intervention d’urgence, les policiers remettent alors l’individu à un membre de sa famille.
Le 21 septembre, les 3 hommes sont placés en garde durant 48 heures à la demande du parquet.
Les avocats de la partie civile dénoncent une totale injustice.

Pendant tout le procès, les prévenus ont adopté la même ligne de défense. Ils contestent formellement les violences et la notion de non assistance à personne en danger.
  
Lors du procès, les sentiments de malaise et d’incompréhension ont été soulignés à de multiples reprises.
Ce soir les 3 policiers sont libres. Ils encouraient 5 ans de prison ferme et 9 millions de francs cfp d’amende.
 


Sur le même thème

  • justice

    Une chauffarde face à sa victime

    Un drame de la route devant la justice la semaine dernière. Une jeune femme comparaissait pour avoir heurté un homme alors qu’elle conduisait sous l’emprise de l’alcool et du cannabis. La victime avait du être amputée. Le jugement a été mis en délibéré au 13 juin. 

  • justice

    Affaire carte jeunes / Pass'citoyen: délibéré attendu le 23 juillet

    Vingt mois après l'annulation du procès en correctionnelle, l'affaire de l'association Pass'citoyen et du marché de la carte jeunes était jugée en appel. Le Parquet a demandé la relaxe de Cynthia Ligeard, Eric Gay et Alain Lazare. Et pointé l'ancien directeur juridique de la province Sud. 

  • justice

    Une histoire de clignotant qui finit au tribunal

    Le 14 novembre 2018, sur une portion de route au Mont-Dore, une simple histoire de clignotant a entraîné un déchaînement de violence. La conductrice mise en cause était jugée ce mardi au tribunal correctionnel. Elle a été condamnée à six mois de prison avec sursis. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play