L'actu du Pacifique en bref de ce mercredi 30 décembre 2015

océan pacifique
Volcan Tanna
Le volcan Yasur, dans l'île de Tanna. ©Wikipedia.org / Rolf Cosar
Appel à la prudence au Vanuatu : trois volcans de l'archipel connaissent un regain d'activité. Le Vanuatu toujours, qui s'apprête à entrer officiellement en période de campagne électorale. Le président de Bougainville menace de poursuivre le gouvernement papou en justice...
Appel à la prudence au Vanuatu : trois volcans de l'archipel connaissent un regain d'activité. Les autorités viennent de relever le niveau d'alerte pour les volcans d'Ambrym et de Tanna. Les habitants et les touristes ne peuvent plus se rendre aux abords des cratères. Le danger est moins important autour du volcan de l'île d'Ambae, même si on note là aussi un regain d'activité. 
 
Le Vanuatu, qui s'apprête à entrer officiellement en période de campagne électorale. Pour la deuxième fois, le comité chargé d'organiser le scrutin met en garde les candidats : ils ne doivent pas donner de cadeaux aux électeurs. Une loi contestée par certains hommes politiques, qui affirment que cela les empêche de remplir leurs devoirs coutumiers lors des mariages et enterrements. La campagne électorale commencera officiellement le 5 janvier. L'élection doit se tenir le 22 janvier.
 
Le président de Bougainville menace de poursuivre le gouvernement papou en justice. John Momis réclame des millions de dollars à Port-Moresby au titre de l'accord de paix signé en 2001. Selon lui, la Papouasie-Nouvelle-Guinée doit 45 millions de dollars à sa province autonome. Bougainville attend, en outre, les 280 millions de dollars d'aide au développement promis par le gouvernement papou. John Momis veut aussi que la province prélève elle-même ses impôts. Et s'il n'obtient pas gain de cause d'ici février, le président de Bougainville l'assure, il portera l'affaire devant les tribunaux.
 
Trois personnes sont portées disparues au large des Îles Salomon. Un hélicoptère et plusieurs bateaux sont à leur recherche. Tim Harris, chargé de la sécurité maritime de l'archipel, se dit plutôt confiant : « On devrait les retrouver, mais le temps est vraiment mauvais », déclare-t-il à la radio nationale néo-zélandaise. Une alerte est d'ailleurs en place dans l'ensemble des Salomon ; les petites embarcations sont priées de rester à quai.
Plusieurs autres pays de la région sont soumis à des conditions météo difficiles, dont les Samoa. Une dépression pourrait se transformer en cyclone de catégorie 1 ces prochaines heures, préviennent les autorités. Ces deux derniers jours, les Samoa ont fait face à des inondations et des vents violents.
 
Les bureaux de vote ont ouvert ce matin aux Kiribati. Parmi les 133 candidats qui se disputent les 44 sièges en jeu, il y a 18 femmes. C'est nettement plus que lors des dernières élections, en 2011 - elles n'étaient alors que cinq candidates. Pour la directrice générale des élections, Takiakia Beneteti, ce progrès est dû aux campagnes de sensibilisation menées dans le pays, notamment avec l'Onu Femmes. Les résultats de ces élections ne sont pas attendues avant plusieurs jours : un deuxième tour est prévu le 7 janvier et la communication parfois difficile avec les îles éloignées risque de ralentir le processus de dépouillement. Ces législatives seront suivies par une élection présidentielle. 
 
La police fidjienne se tourne vers l'étranger dans le cadre de son enquête sur un complot présumé contre le gouvernement. Sitiveni Qiliho, le chef de la police par intérim, explique au journal Fiji Times que les enquêteurs cherchent à obtenir des adresses IP de Fidjens basés à l'étranger, qui auraient comploté à distance contre les ministres du gouvernement Bainimarama. Il ne précise pas quels sont les pays concernés. Le mois dernier, le propriétaire d'un café de Lautoka avait appelé la police après avoir découvert sur l'un des ordinateurs de son commerce un plan visant à renverser le gouvernement. Selon son témoignage, il avait ensuite été frappé par des officiers et avait dû passer plusieurs jours à l'hôpital. Ses agresseurs n'ont pas été identifiés, pour le moment.
 
Une bonne action qui fait polémique : le rugbyman néo-zélandais Sonny Bill Williams est critiqué pour avoir publié des photos d'enfants morts sur son compte Twitter, après avoir rendu visite à de jeunes réfugiés syriens à Beyrouth, au Liban. « Qu'est-ce que ces enfants ont fait pour mériter ça ? » demande le centre All Black en légende. La publication de ces photos a provoqué de très nombreuses réactions.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live