nouvelle calédonie
info locale

Australie: la chasse aux météorites est ouverte

australie
météorites
Le géologue Phil Bland, à droite, brandit ce trophée venu de l'espace. À ses côtés, Robert Howie, de l'université Curtin. Cet ingénieur mécatronicien est le maître d'oeuvre du réseau de caméras sophistiquées disséminées dans l'Outback. ©Curtin Univ
C'est une petite roche noire d'1.6 kg. Cette météorite a été déterrée de la vase du lac Eyre fin décembre par l'équipe du Réseau des Boules de Feu du Désert, qui a installé 32 caméras dans l'outback pour monitorer les atterrissages de ces pierres tombées de l'espace.
Agenouillé sur le sol, le géologue Phil Bland creuse la vase à mains nues. Il en sort un gros caillou noir. « C'est une vieille météorite! », s'exclame-t-il, victorieux. 

Nous sommes sur le lac Eyre Kati Thanda, dans l'outback de l'Australie du Sud, à environ 800 à 900 km au nord d'Adelaïde. Fin décembre, il était encore asséché, ce qui a permis aux scientifiques de l'université Curtin, de Perth, de retrouver plus facilement cette météorite dans la vase du lac, avant qu'il ne soit à nouveau rempli de l'eau, en raison des fortes pluies qui se sont abattues dans le Queensland. 

 « Cette météorite est vieille de 4.5 milliards d'années, donc elle est plus vieille que la Terre. C'est la roche la plus ancienne que vous puissiez tenir dans votre main. Elle était en orbite entre Mars et Jupiter avant d'arriver sur Terre », explique Phil Bland.  
météorites
L'outback australien est un terrain idéal pour chasser les météorites. Il n'y a pas de pollution lumineuse ; peu de nuages ; et un sol de calcaire blanc, sur lequel les météorites noires sont plus faciles à repérer. 

C'est pourquoi depuis 2011, l'équipe du Desert Fireball Network - le Réseau des Boules de Feu du Désert - a installé 32 caméras de longue portée ultra sophistiquées dans les déserts de deux états, l'Australie du Sud et l'Australie occidentale. 

Fin novembre, grâce à se dispositif, les chercheurs ont filmé l'arrivée de cette météorite, qui est entrée dans l'atmosphère comme une boule de feu, à 50 000 km/h. Il leur a fallu un mois pour calculer le point d'impact probable de cette roche venue de l'espace. 
 Il a fallu mobiliser un avion, un drone, deux patrouilleurs sur des quads, et deux guides aborigènes pour mettre la main sur cette petite roche d'1.6 kilos. 

C'est un trophée précieux car les météorites permettent aux scientifiques de mieux comprendre comment les astéroides et les planètes du système solaire se sont formés. Mieux encore: les chercheurs ont pu retracer l'orbite de celle récupérée dans le fond du lac Eyre Kati Thanda, et identifier l'astéroide dont il vient. Or pour l'instant nous n'avons récupéré que 20 météorites dans le monde qui contiennent ces informations. Phil Bland: « La NASA ou l'agence spatiale japonaise pourraient dépenser un milliard de dollars pour aller prélever un échantillon directement sur un astéroïde, dans l'espace. Alors qu'il suffit de ramasser les météorites quand elles tombent sur Terre. Ça revient moins cher! »  
 Cette météorite doit être prochainement baptisée d'un nom en arabana, la langue du peuple aborigène du lac Eyre Kati Thanda. En parallèle, les scientifiques recherchent actuellement 10 autres météorites dans l'outback australien.

Le Réseau des Boules de Feu du Désert a déjà mis la main sur deux autres météorites, depuis 2007, mais grâce à un dispositif moins perfectionné et moins précis que ces 32 caméras. La chasse aux météorites dans l'Ouback s'annonce donc fructueuse.

Le reportage de Caroline Lafargue et de Laura Gartry ABC Radio Australia

C'est une petite roche noire d'1.6 kg. Cette météorite a été déterrée de la vase du lac Eyre fin décembre par l'équipe du Réseau des Boules de Feu du Désert, qui a installé 32 caméras dans l'outback pour monitorer les atterrissages de ces pierres tombées de l'espace.

 
 
Publicité