publicité

Le Haut-Commissaire Vincent Bouvier fait le voeu d'une année de "résultats"

Le Haut-Commissaire a présenté mercredi ses vœux aux personnalités du territoire. Une cérémonie qui s’est déroulée sans la présence des médias. Mais le contenu du discours a bien été rendu public. Vincent Bouvier est revenu sur 2015, « une année de bouillonnements, parfois difficile ».

  • Martin Charmasson (avec IP)
  • Publié le , mis à jour le
Vincent Bouvier souhaite que 2016 soit l'année des résultats. Et qu’une méthode puisse être définie pour traiter les oppositions de fond. 

Le Haut-Commissaire est d’abord revenu sur les avancées enregistrées en 2015 sur le plan électoral. La sincérité des listes provinciales a été clarifiée, juge-t-il, et les choses peuvent être définitivement résolues au prochain Comité des Signataires selon lui. Les règles de révision des listes spéciales ont été modifiées l’année dernière. Et ce, sous le contrôle de l’ONU.
 
Enfin, la mission d’experts Chrisnacht-Merle a poursuivi ses travaux pour aider la Calédonie à choisir « dans les meilleures conditions » le destin commun qui se dessine. Ses conclusions sont attendues en 2016. Le représentant de l’Etat note enfin que le corps électoral spécial pour la consultation est en construction depuis le 1er janvier. L’Etat, rappelle t-il, a permis que 80% des électeurs soient proposés à l’inscription d’office.
 
Du positif donc en 2015, mais aussi des moments plus difficiles comme le conflit des rouleurs. Vincent Bouvier s’est félicité du choix du dialogue - plutôt que celui du recours à la force publique. Et prône la définition d’une stratégie claire et désormais partagée. Le GTPS présentera en ce sens son bilan au prochain Comité des Signataires.
 
Un Etat impliqué donc. Et cela va se poursuivre en 2016 avec les visites en Calédonie du président du Sénat et du Premier ministre en mars prochain. 7 milliards seront par ailleurs alloués aux contrats de développement. Et la future génération de contrats pour 2017-2018 doit être définie au prochain Comité des Signataires. Le dispositif de défiscalisation a lui été prolongé jusqu’en 2025.
 
Dans son discours, Vincent Bouvier a enfin interpellé les élus sur les difficultés que rencontrent la jeunesse et les fléaux qui la touchent : addictions - dont l'alcoolisation, insécurité routière, et délinquance. Il estime les réponses trop vagues et peu concrètes à cet égard. Et s’étonne du manque de contrôle en matière de possession d’armes à feu, alors même qu’un sentiment d’insécurité s’accentue.
 
Son souhait pour 2016 : une action solide résolue et coordonnée entre tous les acteurs. Des vies humaines dépendront des réponses qui seront apportées.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play