Poum se reconstruit après les incendies

incendies
poum incendie
©Cédrick Wakahugnème NC 1ERE
Une semaine après l’impressionnant feu de brousse qui a ravagé plusieurs hectares de végétation, les habitants de Poum pansent leurs plaies. Une vingtaine d’entre eux ont perdu leurs maisons dans les flammes. La commune lance un appel à la générosité.
Sur place, c’est un spectacle de désolation. Niaoulis et gaïacs sont entièrement calcinés. Au total, 3000 hectares de végétation sont partis en fumée dans cette partie de la commune de Poum. Nazaire Apikaoua vit depuis trente cinq ans avec sa femme originaire de Poum dans le lotissement Wéyalabone sur la route qui mène à Boat-Pass. « Depuis que je suis ici, c’est la première fois que je vois ça », souligne le sexagénaire. Aujourd’hui, l’heure est au bilan pour le vieil homme qui a perdu son habitation principale. « Toute la maison a brulé. C’est une maison en toile. Il ne reste plus que la dalle et des poteaux noirs ».
poum incendie
Poum victime d'incendies en 2016. ©Cédrick Wakahugnème NC 1ERE

La reconstruction: une course contre la montre

Le feu a pris sur le secteur de Gûû. Appuyé par des forts coups de vent, la tribu d’Arama n’a pas été épargnée. La reconstruction s’avère difficile pour la vingtaine de foyers sinistrés. Yvon William récupère ce qu’il peut dans ce qui reste de sa cuisine et de son hangar à bateau. Ce père de famille constate amèrement l’ensemble des dégâts. « Aujourd’hui, c’est une course contre la montre », indique t-il, « comme il y a les enfants qui rentrent à l’école au mois de février. Je vais construire une petite cabane en attendant.»

Poum lance un appel à la solidarité

Le relogement est aujourd’hui primordial pour les sinistrés. La Mairie a lancé un appel à la générosité des Calédoniens. Actuellement, les populations manquent cruellement de denrées alimentaires. « Les gens ont besoin de nourriture parce que beaucoup de cultures vivrières ont été détruites par les flammes », souligne Benjamin Dédane, le Secrétaire Général de la Mairie de Poum, « il faut simplement des plantes comme des boutures de maniocs, des rejets de bananiers ou de patates».
poum incendie
©Cédrick Wakahugnème NC 1ERE

Les dons sont attendus à la Mairie

La Mairie a ouvert son atelier municipal afin de recueillir l’ensemble des dons. « Les gens peuvent aussi nous apporter du matériel de construction comme des planches et des tôles », souligne le fonctionnaire, « cela permettra aux populations sinistrées de reconstruire leurs habitations ». Les associations caritatives ont également été sollicitées par la commune, comme les chambres consulaires.

Les généreux donateurs peuvent prendre contact avec la Mairie de Poum au 47.61.85.