Vingt-six jeunes volontaires ont reçu les insignes de cadets de la gendarmerie à la Tontouta

sécurité
Gendarmerie Tontouta
©Sheïma Riahi / Nc la 1ere
Vingt-six jeunes volontaires venus de tout le territoire ont reçu ce matin à la Tontouta, les insignes de cadets de la gendarmerie de Nouvelle-Calédonie, après douze jours de formation. Une cérémonie qui s’est déroulée en l’absence du commandant de la gendarmerie.

Il y a douze jours, ils franchissaient les grilles de la caserne de la Tontouta en simple civils. Désormais, ils portent l’uniforme des cadets de la gendarmerie Nationale. Dans les rangs, Giovanni Blum et Lindsay Collange, 16 ans, le pas assuré, ces jeunes volontaires seront dans quelques minutes les ambassadeurs d’une institution vieille de 800 ans. 

En recevant cet insigne, la jeune fille devient solennellement cadette de la gendarmerie de Nouvelle Calédonie au terme d’un stage en immersion à la cité Martinet à Tontouta. "C’était difficile, parce que c’était vraiment carré. On a commencé avec les pompes, et on a appris l’esprit d’équipe, la ponctualité et surtout, la rigueur", explique Linsday Collange.

Écoute et médiation

S’engager, c’est que souhaite également Giovanni Blum, après l’obtention de son bac. En attendant, il pourra dès la prochaine rentrée scolaire participer à la sécurité de ses camarades par des actions d’écoute et de médiation au sein de son lycée. 

De leur côté, les parents capturent l’instant, émus, avant les retrouvailles. "Ça fait quand même trois ans qu’elle a découvert ce qu’étaient les métiers dans les corps de l’armée et donc je suis très très fière", assure Christina Lekawe, maman de Lindsay.

Premier pas pour rejoindre la gendarmerie

26 jeunes de tout le pays figurent dans cette promotion où l’on apprend à se dépasser, à prendre goût à l'effort, à s'engager et à être utile aux autres. C'est aussi un premier pas pour rejoindre la gendarmerie et pourquoi pas, y faire carrière. 

"J’espère qu’on a pu les intéresser au travers de cet éclairage sur les métiers de la gendarmerie et que s’ils le souhaitent, quand il auront la majorité, ils auront envie de venir rejoindre nos rangs. Que ce soit en tant que réserviste ou en tant que personnel", précise le Colonel Fabrice Spinetta, commandant en second de la gendarmerie.

Dans une période troublée par l’affaire du commandant de la gendarmerie Eric Steiger, absent de la cérémonie, l’institution veut continuer de porter les valeurs militaires auprès des jeunes, et de la population calédonienne.  

Reportage de Sheïma Riahi et Michel Marin :