La Foa réserve les services de la Cafat à ses administrés

social la foa
Mairie de La Foa, octobre 2018
Mairie de La Foa. ©NC la 1ere / Françoise Tromeur

Ce n'est que récemment que les services de permanence de la Cafat ne sont plus proposés aux habitants de Sarraméa, Farino ou encore Moindou, une décision sur ordre du maire de La Foa. Les frais de ces services sont uniquement assurés par la Cafat et la mairie de La Foa. 
 

En temps normal, les administrés des communes voisines de La Foa, à savoir Sarraméa, Farino ou encore Moindou, bénéficient des services de la Cafat au sein même de la mairie. Seule ombre au tableau : dernièrement, ces services sont uniquement réservés aux habitants de La Foa. Un changement radical qui pénalise le plus grand nombre. Une décisions prise par Nicolas Metzdorf, le maire de la commune depuis juin 2020. 

La dame de la Cafat m’a dit clairement qu'ils ne reçoivent que les gens de La Foa seulement, du coup je suis repartie avec mes papiers, je n’ai pas pu effectuer les démarches pour mon mari. J’aimerais bien que les mairies prennent la responsabilité.

Sylvette, habitante de Sarraméa


L'homme à l'origine de cette nouvelle directive : le maire de la Foa. À la tête de la mairie depuis moins d'un an, Nicolas Metzdorf estime que les autres communes doivent participer aussi aux frais de cette permanence. Il assume pleinement sa décision. "Jusqu’à aujourd’hui, la mairie de La Foa s’occupait de l’ensemble des dossiers Cafat de l’ensemble des ressortissants de la région de La Foa; la mairie était la seule à financer le poste, avec une petite participation de la Cafat. Je ne suis pas là pour payer pour tout le monde...ce qui me coûte aujourd’hui 500 000 francs par mois, avec les charges"

Un changement à venir

Pour le maire de Farino, Régis Roustan, ce n'est pas une problématique que la mairie doit gérer. « On souhaite revenir à l’état initial. C’est à la Cafat de participer, ce n’est pas à nous de sortir les sous pour la Cafat »

Selon Nicolas Metzdorf, des discussions tripartites ont eu lieu et la Cafat a prévu de doubler sa participation financière. "C’est une bonne nouvelle parce qu’on a besoin d’aider tout le monde, donc je suis content de pouvoir m’occuper de l’ensemble des ressortissants, j’espère que pour la semaine prochaine ce sera bon" indique le maire de La Foa.

Du côté de la Cafat, on assure que le changement est en marche.

La Cafat n’a pas de représentations dans toutes les communes et donc, pour un grand nombre d’entre elles, elle s’appuie sur des collaborateurs mis à disposition des mairies par les maires sous convention. Nous avons donc déjà proposé un projet de convention améliorée et j’ai bon espoir que cette convention puisse être signée par les deux parties assez rapidement.

Xavier Martin, directeur de la Cafat


Une issue favorable semble donc se dessiner pour que les bonnes vieilles habitudes reprennent leur droit et pour que tous les habitants puissent avoir accès aux services de santé.