Les cours du nickel se stabilisent à la bourse de Londres

nickel
LME
Trader des métaux industriels (Commodities) au London Metal Exchange pendant la séance du Nickel ©Alain Jeannin

Ce fut une semaine globalement positive quoique plutôt calme pour le nickel à la Bourse des métaux de Londres (LME). Les variations de prix et les volumes échangés étaient en sourdine alors que l’on aborde les deux dernières semaines de l’année.

Des options sur les contrats orientée positivement et à portée de main de leur pic annuel, la Chine qui achète beaucoup et des investisseurs très présents sur le marché des matières premières, la rhétorique est positive pour le nickel malgré un essoufflement de la tendance haussière en fin de semaine. Le négociant Marex Spectron a évoqué une situation "d’inversion du risque" qui a favorisé le récent "grand bond des cours du métal".

Nouvelle-Calédonie

La situation en Nouvelle-Calédonie, autour du rachat contesté de l’usine de Sud et des mines bloquées de la SLN, n’a pas été évoquée directement cette semaine dans les échanges entre analystes. Trois experts ont néanmoins réalisé des simulations portant sur les conséquences éventuelles pour le marché mondial d’une forte baisse de la production calédonienne au mois de décembre, alors que le cours du nickel est au plus haut. "L’offre s’ajuste, les concurrents mondiaux, et notamment asiatiques, de la Nouvelle-Calédonie peuvent répondre à la demande en nickel" a résumé Yves Jégourel, universitaire et économiste spécialiste du nickel.

Tous les regards étaient en fait tournés vers l’Indonésie, le "nouvel eldorado" des investisseurs du nickel. Pas moins de trois grands projets hydro métallurgiques, de type usine du Sud, sont prévus d’ici 2025 pour y produire du nickel de qualité batterie. 

Plan de relance américain

Le nickel et les autres métaux de base ont aussi progressé sur l'espoir d'une nouvelle relance de l’économie aux États-Unis. La valeur du dollar américain a touché son plus bas niveau depuis avril 2018, favorisant des achats de métaux à bon prix notamment en Asie. L'accent reste donc sur le projet de plan de relance américain qui s’oriente vers un accord autour d'un énorme financement de 900 milliards de dollars. Fort de cet espoir, le cours du nickel avait atteint 17.880 dollars mardi, au plus haut depuis le 20 septembre 2019.

Cours du nickel au LME de Londres, le 19/12/2020 aprés clôture hebdomadaire : 17.492 dollars/tonne + 0,94 % semaine.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live