Agriculture responsable et transmission au potager du Château Hagen à Nouméa

écologie
Potager Château Hagen
Le potager du château Hagen, à Nouméa. ©Alix Madec / NC la 1ère
Fruits, légumes et aromates sont roi, en contrebas du château Hagen. Depuis 2018, un potager éducatif y est installé. Une fois par mois, de nombreuses classes d’écoles primaires alentours participent à des ateliers pédagogiques et botaniques sur site.

Courgettes, tomates, chouchoutes, coriandre, chou Kanak, menthe ou encore patates douces… les fruits, légumes et aromates sont cultivés de manière naturelle dans le potager du Château Hagen. L’occasion pour les plus jeunes de découvrir les secrets des plantations locales.

"C'est bien d'avoir des connaissances sur la nature"

Ce samedi, le potager se dévoilait au public, à l’occasion d’une visite. "J’ai découvert la menthe poivrée, les capucines… C’était bien parce qu’on a pu goûter certaines plantes", lance une jeune botaniste en herbe.

"J’ai découvert plein de plantes, j’ai bien aimé la lavande. C’est bien, vu qu’on vit dans un monde électronique, c’est bien d’avoir aussi des connaissances sur la nature", ajoute une autre jeune femme.

Des ateliers pédagogiques et botaniques proposés à l’année à un public scolaire. Pour apprendre à bien manger, bien cultiver, à prendre soin de l’environnement et à favoriser le développement durable. "Je leur apprends ici que l’on a que des plantes, dont on va manger des parties différentes, notamment les fruits. Et les fruits viennent des fleurs. Donc s’ils s’amusent à les toucher on n’aura pas de fruits. Donc je leur dit de ne pas les toucher", précise Aymeric Marchal, médiateur botanique.

Aymeric Marchal, botaniste

15 000 botanistes en herbe

"La deuxième chose la plus importante, comme on n’utilise pas de produits chimiques, la biodiversité est importante et surtout les insectes. Les coccinelles vont manger les pucerons, les verre de terre cultivent le sol pour moi. Je n’ai pas besoin de bêcher, les verres de terre avec le paillage le font pour moi. Il y a tout un écosystème qui se crée, et tous les insectes sont primordiaux", poursuit le spécialiste.

Potager chateau hagen 2
Une fois par mois, les élèves des écoles primaires alentours sont au chevet des fruits, légumes et plantes du potager du Château Hagen. ©Alix Madec / NC la 1ère

Un bon moyen d’apprendre de manière ludique. Au total chaque année, près de 15 000 botanistes en herbe sont accueillis sur site.

Prochain rendez-vous au Château Hagen ce sera samedi 7 mai, pour une visite botanique du site à 14h30, sur inscription au 20 48 30.

Le reportage d'Alix Madec au potager du château Hagen