nouvelle calédonie
info locale

Aircalin annule le charter chinois pour une question d'autorisations

transport aérien
Annoncé mardi par le gouvernement calédonien, le charter de 282 visiteurs chinois en provenance de Tianjin ne se posera pas à Tontouta dimanche. Et si la compagnie Aircalin s’est vue contrainte de l’annuler, ce ne serait pas par peur du fameux virus qui fait trembler la planète. Mais pour une question de formalités non abouties avec la Chine. 
 

«Le risque de ne pas être en règle»

«Ça n’a rien à voir», insiste Didier Tappero, PDG d’Air Calédonie international. «Obtenir toutes les autorisations pour le vol est quelque chose de compliqué, avec les autorités chinoises.» Notamment avoir un créneau de décollage depuis un aéroport chinois. «Un départ vendredi, c’était prendre le risque de ne pas être en règle. Ça n’était pas possible.»
 

Comme Tahiti Nui

«C’est bien dommage, remarque Didier Tappero. Le vol était complet !» Une situation similaire est arrivée à la compagnie polynésienne Air Tahiti Nui, qui a préféré annuler son charter du 23 janvier.
Publicité