Aircalin et Air France maintiennent les liaisons entre Nouméa et Paris

transports
Deux escales ont été nécessaires mardi pour rejoindre Paris depuis Nouméa ©Air France
Les deux compagnies aériennes ont édité un communiqué commun : elles travaillent à une route alternative entre la Nouvelle-Calédonie et l'Hexagone, et annoncent que les prochains vols seront assurés.

Eviter les espaces aériens russe et ukrainien entraîne une somme de conséquences : demander l'autorisation de survol à d'autres pays, ajouter une escale pour remplacer le personnel navigant, éventuellement du kérosène... Depuis dimanche, Air France et Aircalin ajustent leurs plans de vol pour assurer la continuité territoriale entre Nouméa et Paris, en lien avec l'Etat et le gouvernement calédonien.

Si la route vers le Japon reste inchangée, il s'agit de passer bien plus au sud que d'habitude pour rejoindre l'Hexagone. Les temps de voyage s'en trouvent donc rallongés, de trois heures en moyenne selon nos informations. Ainsi, mardi matin aux aurores, le vol SB800 a décollé de la Tontouta vers Tokyo, et a fait étape à Budapest avant de se poser à Roissy Charles de Gaulle. En Hongrie, il s'agissait de renouveler l'équipage.

Horaires à venir pour les prochains jours

Les prochains vols de vendredi et dimanche sont "prévus d'être assurés selon le même schéma de desserte, sous réserve d'obtention des autorisations gouvernementales des pays survolés par la nouvelle route" indiquent les deux compagnies. Les horaires seront précisés ultérieurement.

En ce qui concerne les passagers de KLM et Finnair dont les vols ont été annulés, ils seront réacheminés sur Air France. Sur le site de l'aéroport parisien, les deux vols vers le Japon (Air France et KLM) prévus ce mardi sont maintenus.