L'alternance: une véritable passerelle vers l'emploi

entreprises
salon de coiffure alternance
©Martine Nollet
La 5ème édition de la semaine de l’alternance est organisée par la chambre d’agriculture, la CCI et la chambre de métiers et de l’artisanat. Elle se tient du 1er au 8 juillet à Nouméa, Poindimié, Koné et Lifou. Rencontre avec des jeunes dans le monde de la coiffure.

Un gage de réussite 

A l'année, jeunes et moins jeunes peuvent bénéficier d’une trentaine de formations en alternance pour apprendre un métier. C'est le cas pour Margaux. A seulement 20 ans et avec un bac en poche, l'alternance est un gage de réussite pour la jeune fille. Deux ans et demi après ses débuts dans le milileu de la coiffure, elle a passé son CAP et prépare désormais son brevet professionnel.
 

C'est top parce que je sais que je n'étais pas du tout faite pour l'école, je suis allée jusqu'au bout parce qu'il fallait y aller; ce que je voulais c'était travailler. Il y a l'école et être en entreprise, ça nous fait grandir même si on vit toujours chez papa et maman. Je suis fière de ce que j'ai fait et au final il y aura un métier à la fin

 
alternance coiffure
©Martine Nollet

L'alternance : un véritable marche pied vers l’autonomie et la reconnaissance sociale. Marie-Hélène Herrou est formatrice en coiffure depuis 23 ans et elle le dit : "c'est vraiment une bonne façon d'apprendre, parce que c'est vrai qu'à l'école, on n'a pas la relation client, la relation avec le monde du travail et effectivement on peut avoir un savoir-faire mais ne pas avoir un savoir être, et ça, on peut l'apprendre que dans l'entreprise. C'est du concret et que c'est dommage que ça soit vu comme une voie de garage" explique-t-elle.

Gagner de l'argent, ne plus être (vraiment) à l'école, avoir une liberté d'apprendre, être indépendant : c'est autant de bons côtés que citent les jeunes en alternance. Depuis 30 ans, près de 8000 d'entre eux ont été diplômés du CAP à la licence professionnelle, et intégrés au marché de l’emploi.
 

"Tout le monde peut accéder à l'alternance"

"Ça vise à la fois le jeune scolarisé, la famille, les parents, les demandeurs d'emplois mais aussi les professionnels. On est un dispositif d'informations donc on invite aussi les conseillers d'informations et d'insertions à participer à cet évènement" explique Michel Laille, le responsable du dispositif d'informations.

Le recrutement se fait à partir de 16 ans, sans limite d'âges et surtout, "il faut avoir un objectif clair sur le métier que l'on veut faire plus tard. On part sur une trentaine de métiers différents" explique Michel Laille. Du boucher au manager en ressources humaines jusqu'au développeur web, une large gamme de métiers est envisageable. Cette semaine de l'alternance marque le début de la période de recrutement pour la rentrée 2021.

Le programme de la semaine à retrouver ici.
programme semaine alternance
 

Les chiffres de l'alternance

Chaque année, plus de 400 places sont proposées en première année d'alternance. L'alternance : c'est à la fois de la théorie mais aussi de la pratique en entreprise. Au total, près de 500 entreprises sont formatrices d’alternants sur le territoire. Un système qui a fait ses preuves en matière de réussite puisque le taux d'insertion est de 80 % et on compte 90 % de réussite aux examens.