L’ancien premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée arrêté pour corruption

océan pacifique
Peter O'Neill Papouasie Nouvelle Guinée
©CC/Flickr
Peter O'Neill a été arrêté samedi pour une affaire de corruption présumée à son retour dans le pays, a annoncé la police.
Cette arrestation s'inscrit dans une enquête sur l'achat a priori non autorisé de deux générateurs israéliens lorsque M. O'Neill était au pouvoir, selon un communiqué du commissaire adjoint Hodges Ette.
"Il existe des preuves valables de détournement, d'abus de pouvoir et de corruption de fonctionnaire", a précisé M. Ette.
M. O'Neill, une fois que la police aura fini de l'interroger, se verra accorder la liberté sous caution pour passer deux semaines en quarantaine à son domicile, a ajouté M. Ette samedi.
Par le passé, l'ancien Premier ministre avait déjà rejeté des accusations dans cette affaire, dénonçant une cabale politique.  

Plusieurs accusations

M. O'Neill avait quitté le pouvoir en 2019. Son règne commencé en 2011 a été marqué par une série d'accusations de corruption, dont l'achat de 40 luxueuses berlines Maserati pour un sommet Asie-Pacifique qu'il accueillait dans un pays où peu d'habitants ont accès à l'électricité.
Il a dû se retirer à cause des protestations de ses alliés politiques concernant la signature d'un gros contrat de gaz naturel liquéfié avec le pétrolier français Total et l'américain ExxonMobil.
Après avoir promis de démissionner puis tenté de se maintenir au pouvoir en passant par les tribunaux, il a finalement été remplacé par son ex-ministre des Finances James Marape, qui a promis de faire le ménage dans le gouvernement.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live