Australie : une enquête ouverte après l’arrestation violente d’un aborigène

océan pacifique
Australie Black Lives Matter
Une enquête a été ouverte ce mardi, après l’arrestation violente d’un aborigène lundi soir à Adelaïde en Australie, alors que le pays est théâtre d’importantes manifestations. L’occasion de dénoncer le sort réservé aux peuples autochtones dans le pays.
C’est une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, qui montre des policiers retenant un homme à terre, qui a mis le feu aux poudres. L’un d’entre eux semble sur les images, infliger des coups à un Aborigène, retenu au sol.
 

Manifestations

Le responsable de la police de cet état d’Australie méridionale, Grant Stevens, a annoncé qu’un certain nombre de membres des forces de l’ordre ont été écartés des patrouilles et affectés à des tâches administratives, le temps que l’enquête soit diligentée autour de cette affaire. « La vidéo qui a été postée sur les réseaux sociaux dans la nuit a évidemment suscité une inquiétude quant à la réponse policière », déclare M. Stevens.

Une arrestation musclée, filmée par des habitants, qui implorent les policiers de libérer le suspect, sans succès. Les forces de l’ordre avaient été appelées sur place, en raison d'un incident distinct, avant d'arrêter cet homme de 28 ans, qu'ils soupçonnaient de trafic de drogue.
 

L’homme s'est initialement montré coopératif avant de faire obstruction. La police a essayé de l'arrêter alors qui résistait, et une lutte a suivi - Grant Stevens, responsable de la police de l'état d'Adelaïde.


L’Australie est depuis plusieurs semaines, le théâtre d'importantes manifestations, dénonçant la manière dont les forces de l’ordre traitent les Aborigènes, dans la foulée du mouvement de protestation international Black Lives Matter.
 

670 000 Aborigènes

Sur une population totale de 23 millions d’habitants, les Aborigènes sont 670 000 dans leur pays. Les manifestants dénoncent également le nombre colossal d’entre eux morts en détention : plus de 400 ces trente dernières années. Aucune poursuite n’a été engagée, malgré les dizaines d’enquêtes diligentées. L’occasion de mettre en lumière l’écart de niveau de vie entre les Aborigènes et les Australiens, une réalité que le premier ministre Scott Morrison a encore qualifiée en février dernier de « honte nationale ». 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live