Australie : le Premier ministre rejette les inquiétudes face à la hausse des cas de Covid

océan pacifique
Scott Morrisson Australie
Le Premier ministre australien Scott Morrison ©Facebook Scott Morrison
Le coronavirus a fait de nouvelles victimes en Australie. Le Premier ministre Scott Morrisson ne s'alarme pas, affirmant qu'il ne prévoit pas de nouveaux confinements. L'opposition, elle, souhaiterait "intensifier la stratégie nationale" pour lutter contre la pandémie.

En Australie, les contaminations ont bondi depuis l’arrivée du variant Omicron et l’assouplissement des mesures anti-Covid. Le pays a recensé, de mardi 17 à mercredi 18 mai, 66 décès liés au Covid et plus de 53.000 contaminations. Pour autant, le Premier ministre australien Scott Morrison a écarte mercredi les inquiétudes liées à une hausse des cas de Covid. Il a affirmé que les récents décès ne peuvent pas tous être attribués au virus. 

L'Australie déclare un décès lié au coronavirus pour toute personne ayant une infection confirmée ou probable par le virus au moment de sa mort, à moins qu'il n'y ait une autre cause "claire" du décès. Avec un tel niveau de contaminations, lorsque les personnes décèdent et qu'elles sont porteuses du Covid-19, "cela ne signifie pas nécessairement... qu'elles sont décédés à cause du Covid", a déclaré à la presse M. Morrison.

Le bilan actuel est plus élevé qu'il y a six mois. Le nombre de cas s'élevait alors à environ 2.000 et on comptait moins de 20 décès par jour.

Ne pas "interférer à nouveau dans la vie des gens"

"Nous vivons avec le Covid", a dit M. Morrison. Ce dernier n’entend absolument pas mettre en place de nouveaux confinements ni "même interférer à nouveau dans la vie des gens".

Son principal opposant, le leader du Parti travailliste Anthony Albanese, dont la parti est légèrement en tête dans les sondages a, de son côté, souligné que la pandémie demeurait un risque. "Nous devons intensifier la stratégie nationale. Nous devons examiner non seulement le nombre de décès, mais aussi le nombre de personnes hospitalisées et le nombre d'infections", a indiqué M. Albanese.

Plus de 95% des personnes de plus de 16 ans sont entièrement vaccinées, ce qui, selon le chef de l'opposition, a contribué à réduire les conséquences de la pandémie."Mais cela reste un problème majeur", insiste-t-il. 

M. Morrison a été salué pour les importantes aides financières accordées pour protéger les emplois et l'économie pendant la pandémie. Il a cependant été critiqué pour avoir tardé à obtenir des vaccins et des kits de dépistage.