Australie: le Français DCNS décroche un contrat de sous-marins à 34 milliards d'euros

monde
sous-marins
L’Australie confie la construction de sa nouvelle flotte de sous-marins à DCNS, le constructeur naval français. L'entreprise française a devancé ses concurrents, l'Allemand ThyssenKrupp et le Japonais Mitsubishi.
Ce matin, le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, a annoncé sa décision, à la fois économique et stratégique. Un sous-marin hybride diesel-électrique, long de 97 mètres... c'est l'engin conçu par DCNS spécialement pour l'Australie... et baptisé "Barracuda à nageoire courte".... 
 
D'après le gouvernement australien, il s'agit d'un transfert de compétences et de technologie: DCNS développe les plans, mais les 12 Barracudas seront assemblés à Adelaïde, en Australie du Sud, ce qui permettra de créer 2800 emplois, et les sous-marins seront faits avec de l'acier australien. Malcolm Turnbull, le Premier ministre australien: "C'est un grand jour pour notre marine, et un grand jour pour l'économie australienne du XXIème siècle".
 
La nouvelle flotte va coûter 34 milliards d'euros à l'Australie, c'est colossal, mais c'est une nécessité stratégique: il faut remplacer les sous-marins actuels, trop vieux, et surtout, Canberra veut affirmer sa puissance dans la région, main dans la main avec les États-Unis, au moment où les tensions se multiplient en Mer de Chine. 
 
Marise Payne, la ministre australienne de la Défense: « Les sous-marins représentent une technologie stratégique pour l'Australie. Ils nous procurent des avantages substantiels dans le contexte maritime complexe de notre région. En effet, d'ici 2035, environ la moitié de la flotte mondiale de sous-marins croiseront dans les océans Indien et Pacifique. »  
 
L'Australie équipera ses nouveaux sous-marins français d'un système de combat américain.