publicité

Australie : de nombreuses espèces animales victimes de la canicule

L’île-continent enregistre des températures record depuis un mois. Selon le bureau de climatologie, cette vague de chaleur est une conséquence directe du réchauffement climatique global. De nombreuses espèces animales sont les premières victimes de cette canicule.
 

© CNN/Ralph Turner/Facebook
© CNN/Ralph Turner/Facebook
  • Vincent Lefalher avec L.A
  • Publié le , mis à jour le
L'Australie vient revivre le mois de janvier le plus chaud jamais enregistré. Une température moyenne à 30° et des pics jusqu'à 50° dans plusieurs régions. Les pluies, quant à elles, sont nettement en dessous de la moyenne pour la saison. 
 
Le mois de janvier a été le plus chaud en Australie depuis le début des records. © Bureau de météorologie d'Australie
© Bureau de météorologie d'Australie Le mois de janvier a été le plus chaud en Australie depuis le début des records.
 

La faune directement touchée, des espèces endémiques menacées 


Les conséquences sont dramatiques avec l'une des pires sécheresses qu'a connu le pays et de nombreux feux de brousse. C'est surtout la faune qui est directement victime de cette canicule. Des cadavres de centaines de milliers de poissons ont notamment été découvert alors qu'ils flottaient à la surface de fleuve Darling dans le Sud Est, des centaines de chevaux sauvages sont morts ou ont dû être abattus comme des chauves souris et même des chameaux. Enfin, certaines espèces emblématiques de l'Australie sont également menacées à l'instar des kangourous et des koalas. 


Des agriculteurs contraints à l'irrigation sauvage 


L'assèchement des points d'eau est aggravé par l'irrigation sauvage. En clair, de nombreux agriculteurs qui pompent illégalement dans les rivières pour essayer de sauver leur récolte et leur bétail. 

Conséquence la plus insolite, même les serpents fuient la canicule et s'abritent dans les maisons. Des reptiles ont été retrouvés derrière des frigos, dans des douches ou encore sous des barbecues. A Brisbane, une femme de 59 ans a été mordue par un python réfugié dans ses toilettes. Heureusement la bête n'était pas vénéneuse. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play