Avec des vols via Fidji, la Calédonie va se rapprocher des Etats-Unis

transports
FIJI AIRWAYS
Appareil de Fiji airways, image d'illustration. ©CCO Flickr / Wikimedia commons / Laurent Errera
Voler de Tontouta à Honolulu, San Francisco ou Los Angeles en passant par Nadi ? Voilà qui doit devenir réalité en 2023. Le Congrès a adopté, ce jeudi, un projet de délibération permettant à la Nouvelle-Calédonie de négocier des accords de services aériens avec les Etats-Unis et Fidji.

Un horizon plus ouvert, voté à l’unanimité. Les élus du boulevard Vauban ont validé ce jeudi matin le texte qui va permettre au président du gouvernement de négocier des accords de service aériens avec les Etats-Unis et les autorités fidjiennes de l’aviation civile. L’enjeu ? Passer un accord pour que le code d’Air Calédonie international soit opéré par la compagnie Fiji airways sur les vols entre Fidji et San Francisco, Los Angeles ou Honolulu. Et à l’inverse, le code de Fiji airways pourra être opéré par Aircalin sur les rotations avec Fidji et la Calédonie. 

"Code share" entre deux compagnies

"Depuis 2019, nous travaillons avec Fiji airways pour un partage de codes sur la ligne Honolulu, la ligne San Francisco et la ligne Los Angeles", développe Gilbert Tyuienon, membre du gouvernement en charge des transports. "Le principe est simple. Sur les vols que Fiji Airways opère entre les Etats-Unis et Nadi, on va avoir une poursuite vers Nouméa, on aura le code Aircalin sur le billet Fiji airways. Donc c’est un partage de codes. Très concrètement, nous allons pouvoir vendre des billets Honolulu-Nouméa en passant par Nadi. De même, 'demain', Aircalin pourra vendre des billets Nouméa-Nadi-Honolulu et ce sera des billets Aircalin sur toute la ligne."

Gilbert Tyuienon sur les accords aériens avec les USA et Fidji, par Cédrick Wakahugnème

Diversification

Les négociations ont commencé en septembre 2019 mais ont été freinées par la crise Covid. "Cet accord que le Congrès vient de donner va permettre au gouvernement de rentrer très concrètement dans les échanges, à la fois avec les autorités fidjiennes mais aussi les autorités des Etats-Unis", résume Gilbert Tyuienon. La démarche s’inscrit dans l'ambition de diversifier le réseau international d’Aircalin. Un accord similaire a été conclu en 2020 avec Air Tahiti Nui, pour desservir les mêmes destinations mais avec une escale à Papeete-Faa'a. Et dans le même ordre d'idées, le Congrès a acté ce jeudi l’augmentation du nombre de vols vers Singapour. Ils passeront de quatre à sept par semaine l’an prochain.