nouvelle calédonie
info locale

Bangou : les prévenus « voulaient venger la mort de William Decoiré »

justice
Tribunal Nouméa
©NC 1ère
7 hommes comparaissent devant le tribunal correctionnel de Nouméa pour « dégradation de bien, mise en danger d’autrui ou encore association de malfaiteurs en vue d’un délit ». Des faits commis fin 2016 à la tribu de Bangou à Païta.
[15h30] Les sept prévenus ont été condamnés à des peines allant de deux à six ans de prison ferme. Cinq hommes ont été placés sous mandat de dépôt. 

Les faits remontent au 30 octobre 2016. En milieu de soirée, six carcasses de voitures sont placées et incendiées sur la route territoriale 1 au niveau de la tribu de Bangou à Païta. La circulation est bloquée, la gendarmerie nationale intervient sur les lieux. Les forces de l’ordre sont alors la cible de jets de pierre et de tirs par armes à feu. Leur véhicule est transpercé par une balle. S’ensuivent ensuite d’autres exactions filmées avec un téléphone portable par l’un des prévenus, c’est ce qui permettra aux enquêteurs d’identifier les protagonistes.

Venger la mort de William Decoiré

Très rapidement lors des débats, il est indiqué que l’origine de ces heurts est le décès de William Decoiré, un jeune originaire de la tribu de Saint-Louis au Mont-Dore, mortellement blessé lors d’un contrôle de gendarmerie. Proches de la victime, les prévenus auraient décidé de se venger et d’organiser un guet-apens pour faire peur aux gendarmes. 14 gendarmes se sont portés partie civile ce vendredi.

Des automobilistes témoignent 

Fait plutôt rare dans cette affaire, des automobilistes sont venus faire part de leur ressenti 18 mois après les faits. Les prévenus encourent jusqu’à 7 ans d’emprisonnement. Un mineur de 17 ans a déjà été condamné cette semaine à 3 ans de prison dont 2 avec sursis.
Publicité