Bangou : six personnes mises en examen

faits divers
véhicule gendarmerie
48h après leur interpellation, six habitants de la tribu de Bangou ont été mis en examen. Le 30 octobre 2016, ils avaient caillassé et tiré à plusieurs reprises sur des véhicules de la gendarmerie faisant un blessé. 
Les faits remontent au 30 octobre 2016. Vers 22h, les gendarmes de Païta sont informés par des automobilistes que des carcasses de voitures brûlent sur la chaussée.
Parvenus à hauteur du barrage, les forces de l'ordre essuient de nombreux jets de pierres, mais aussi de trois tirs d'armes (chevrotine et gros calibre); deux atteignent le moteur du véhicule et l'immobilisent.
Alors que les gendarmes évacuent le véhicule, un nouveau d'un tir frappe le blindé. Grâce à l'intervention d'un VBRG et du GIGN, les agresseurs prennent la fuite, mais un gendarme est blessé. 

Saisie d'armes et interpellations


Confiée à la section de recherches de Nouvelle-Calédonie et la Brigade des Recherches de Nouméa, l'enquête menée sous la direction d'un juge d'instruction vient de connaitre une avancée décisive. Après une premiere arrestation et incarcération d'un auteur, une vaste opération a été menée le 28 février 2016 sur commission rogatoire au petit matin à la tribu de Bangou. A cette occasion pas moins de 16 armes de grande chasse de tous calibres ainsi que des munitions ont pu être saisies.
 
Parmi les personnes interpellées, 5 personnes, âgées de 25-26 ans, ont été présentées au magistrat instructeur dont l'un des auteurs des coups de feu qui a reconnu d'ailleurs les faits. Tous sont connus des services d'enquête et ont déjà été condamnés à des dégrés divers, notamment pour des faits de délinquance de droit commun.

De 10 ans d'emprisonnement à la réclusion à perpétuité

 
Les intéressés sont mis en examen des chefs d'association de malfaiteurs, dégradations aggravées, violences sur agents de la force publique, mise en danger de la vie d'autrui et entrave à la circulation. Ils encourent une peine de 10 ans d'emprisonnement (20 ans pour les récidivistes)
 
Le tireur est, quant à lui, également mis en examen du chef de tentative d'assassinat pour lequel il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.
 
Des réquisitions de placement en détention ont été prises par le parquet eu égard à la gravité des faits et dans l'attente également de l'interpellation d'un dernier individu qui a pris la fuite.
 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live