Bougainville attend les résultats de son référendum

océan pacifique
Le comptage des bulletins a été organisé dans un établissement secondaire de Buka, référendum de Bougainville, décembre 2019
Le comptage des bulletins a été organisé dans un établissement secondaire de Buka. ©Bougainville referendum commission
Après deux semaines de référendum achevées samedi, l'archipel autonome de Bougainville attend le résultat du comptage enclenché dans la ville de Buka. Près de 207 000 électeurs étaient appelés à se prononcer sur l'indépendance de leur territoire, qui fait partie de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Le référendum historique sur l'avenir de Bougainville vit ses dernières étapes. L'heure est au décompte des bulletins, dans un établissement scolaire de la ville de Buka transformé en centre de comptage. Dimanche soir, les tous derniers votes par correspondance ont été ajoutés à l'ensemble des bulletins, relate la commission référendaire. Ces bulletins d'électeurs installés à Nauru sont parvenus à la capitale de Papouasie-Nouvelle-Guinée samedi, en fin d'après-midi, juste avant la clôture du scrutin. 
 

Sous l'œil des observateurs, scrutateurs et journalistes

Le résultat devrait être annoncé une fois le comptage entièrement achevé, sous l'œil de la centaine d'observateurs, scrutateurs et journalistes autorisés à suivre le déroulement du processus. Le référendum s'est tenu du 23 novembre au 7 décembre. Près de 207 000 électeurs étaient appelés à répondre à une question : «Voulez-vous que Bougainville accède à une plus grande autonomie ou à l'indépendance ?» 
 

Une «grande majorité» de votants

Les autorités électorales ont estimé que la «grande majorité» des inscrits avaient participé, en se référant aux longues files d'attente devant les bureaux de vote et à «l'enthousiasme» de la population. Aucun taux de participation n'était alors disponible, le vote ayant été également organisé par correspondance et dans des bureaux installés pour la diaspora, notamment en Australie et dans les îles Salomon.
 

Le «oui» donné favori, mais...

Le «oui» à l'indépendance est donné favori. Mais si cela se confirme, il devrait encore être ratifié par le Parlement de Papouasie, où l'on redoute un effet de contagion dans ce pays d'une très grande diversité ethnique. En cas d'indépendance, Bougainville pourrait par ailleurs devenir un nouvel enjeu de la lutte d'influence entre puissances régionales dans le Pacifique, dont la Chine et l'Australie.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live