nouvelle calédonie
info locale

La brigade de prévention de la délinquance juvénile : à quoi sert-elle ? Quelles sont ses missions ?

sécurité
brigade de prévention de la délinquance juvénile
L'unité spécialisée compte six gendarmes. ©NC 1ère/Malia Noukouan
Cette semaine, nous vous proposons une immersion au sein de la BPDJ, la brigade de prévention de la délinquance juvénile. Une unité spécialisée créée, au sein de la gendarmerie nationale, en février dernier à la suite d’une volonté politique exprimée lors du dernier comité des signataires. 
Nous sommes à la caserne Bailly, à Normandie. C’est ici qu’est installée la BPDJ depuis le mois de février. Cette unité spécialisée compte six gendarmes : deux cadres venus de Métropole et qui ont déjà exercés au sein d’une structure identique et quatre gendarmes locaux. Ils ne font pas de la répression mais de la prévention auprès des plus jeunes. Leur mission : informer, mettre en garde, sensibiliser le public sur les conséquences de leurs actes, qu’ils pourraient considérer comme anodins.

A la tête de cette brigade l’adjudante Céline Cuvillier, commandant de la BPDJ. " La prévention est notre principale mission. Prévenir les jeunes dans l'espoir qu'ils ne deviennent pas des délinquants. Nous travaillons sur différets thèmes selon des problématiques rencontrées dans les établissements. Les dangers sont par exemple les violences, les incivilités, les dangers d'internet, les addictions...

Les thèmes sont nombreux et variés et s’adaptent à chaque public. Les gendarmes interviennent essentiellement dans les collèges, mais ils peuvent aussi être appelés ponctuellement, par les chefs d’établissements ou un élève, pour agir sur des cas très précis. " Nous avons eu le cas de jeunes qui harcelaient leurs professeurs, ou de petis gestes sexuels entre jeunes pas bien perçus. Nous avons donc recadré celui qui commettait ces actes et qui ne mesurait pas la gravité de ce qu'il faisait."

Pour cela, la brigade travaille en étroite collaboration avec la trentaine d’unités de gendarmerie du territoire qui peut faire remonter les problématiques rencontrées dans leurs secteurs. Enfin, les gendarmes sensibilisent bien sûr les personnels des écoles mais aussi les parents.

Pour toute information complémentaire , vous pouvez prendre contact avec la brigade de prévention de la délinquance juvénile à l’adresse suivante :
bpdj.comgendncwf@gendarmerie.interieur.gouv.fr ou au 29.56.91.
Publicité