Des bus spéciaux pour transporter les électeurs du référendum

politique
Mosaïque bus du référendum
©NC la 1ere
Le 4 novembre, il y aura plus de cars sur les routes de Brousse qu'un dimanche habituel. Plusieurs communes seront desservies par des rotations exceptionnelles, pour transporter un maximum d'inscrits jusqu'à leur lieu de vote. 
Quelques centaines de kilomètres parcourus gratuitement dans la journée pour aller glisser son bulletin dans l'urne: c'est le service spécial référendum que plusieurs mairies de la Grande Terre proposent à ceux de leurs électeurs installés en dehors de leur commune.
 

C'est la volonté de la commune de lutter contre l'abstention. Quel que soit le résultat.

 

Houaïlou

La municipalité de Houaïlou, environ 3500 inscrits sur la liste référendaire, a par exemple affrêté deux cars de cinquante places. Dimanche à 6 heures, l'un - déjà plein - partira de Nouville, à Nouméa. L'autre prendra le départ depuis Plum, au Mont-Dore. «Ce sont les deux communes du Grand Nouméa où nous avons identifié le plus de personnes de Houaïlou», précise Guy Solal, secrétaire général de la mairie. Les deux cars marqueront des arrêts le long de la route pour récupérer d'autres électeurs. A Houaïlou, tous les bureaux de vote seront desservis, avant une pause, puis le retour dans le Sud avec arrivée prévue en fin de journée.
 
Logo de Houaïlou
©DR
 

Spécial Deva

«Nous avons eu des demandes d'administrés, explique le secrétaire général, mais c'est surtout la volonté de la commune de lutter contre l'abstention. Quel que soit le résultat. Nous avons demandé l'autorisation de l'Etat, qui nous l'a accordée, à condition que les bus ne soient pas placardés de "oui" ou de "non"!"» Un troisième véhicule, un mini-bus d'une douzaine de places, desservira l'hôtel cinq étoiles de Bourail: plusieurs employés votant à Houaïlou ont été signalés à la mairie. 
  

Ponérihouen

A Ponérihouen, double dispositif. «Un bus de 59 places qui partirait du Mwâ Kââ, en passant par le lycée du Grand Nouméa et le parking des Fraisiers de Païta, détaille le premier adjoint au maire, Jean-Pierre Poma. Et un bus de 22  places qui partirait du parking de la mairie du Mont-Dore. Il passerait par Yahoué, le parc Fayard à Dumbéa et le village de Païta.» Départ dimanche, vers 5 heures du matin.
 

Poindimié

Pour les électeurs de Poindimié qui résident du côté de la capitale, la mairie fera partir un car de Nouméa dimanche, à 6 heures, avec retour dès le vote effectué.
 

Koné

Koné a affrêté un bus qui démarrera de l'ancien CHT Gaston-Bourret dimanche à 6 heures, pour rejoindre l'immeuble Henriot du village, et retour à 15 heures.
 

Kaala-Gomen

Kaala-Gomen fera de même. Le départ du bus réservé par la commune est prévu dimanche, à 8 heures, depuis le Mwâ Kââ, pour un retour à 16 heures. «C'est un service qui s'adresse à tout administré, quelle que soit son opinion politique, décrit le mairie, Hervé Tein-Taouva. Nous avons eu des demandes par rapport aux formalités pour les procurations, qui sont plus difficiles pour le référendum. Certains n'ont pas pu.» 
 

Nous avons eu des demandes par rapport aux formalités pour les procurations, qui sont plus difficiles pour le référendum. Certains n'ont pas pu.

 

Vérifications

Et d'ajouter: «Nous sommes partis sur un car de 35 places, mais il semble qu'il ne va pas suffire.» A noter qu'au départ de la Moselle, des référents vérifieront si les passagers sont bien inscrits, et ont bien pris une pièce d'identité. Une façon d'anticiper des soucis dans les bureaux de vote. Kaala-Gomen fait aussi partie des municipalités qui proposent un transport à l'intérieur de la commune. Par exemple pour acheminer les électeurs de Ouéholle depuis le village jusqu'au bureau située dans la tribu de la Chaîne, vingt kilomètres plus loin.
Touho : le nouveau pont de kokingone
A Touho, le pont de Kokingone. ©MP
 

Touho

A Touho, un tel système est mis en place à chaque élection: le 4 novembre, un transport sera dédié aux gens de Vieux Touho et Tiaoué pour leur permettre d'aller voter à la mairie. Et à ceux de Pombeï, sur la Koné-Tiwaka, qui sont rattachés au bureau de Kokingone. 
 

Moindou

Idem à Moindou, également pour ses tribus éloignées des lieux de vote: «Une navette va partir de Table-Unio à 8 heures et desservira Aremo, décrit la secrétaire générale, Laura Druart. On a le même dispositif de Moméa vers Kélé, à 8 heures.»
 
Mairie de Moindou
Mairie de Moindou. ©NC la 1ere / Françoise Tromeur
 

Partis

D'autres initiatives ont été mises en places par les comités locaux indépendantistes. Par exemple celui de Hienghène. Ou de Dumbéa, avec un effort envers les nombreux habitants des squats.
 

Les bus Raï renforcés exprès

Et en parallèle de ces services proposés gratuitement, la flotte de bus Raï a été renforcée pour le week-end. Le Syndicat mixte de transport interurbain a prévu des rotations supplémentaires vers Pouébo, Hienghène, Houaïlou et Canala, commune pour laquelle il y a d'autres ajustements. Et le départ de Koumac dimanche est repoussé à 15h45.