Le groupe Byms présente un projet 100% calédonien pour le rachat de Vale NC

nickel
Vale NC Usine du Sud
©NCla1ère
 Après le retrait de Century Ressources il y a quelques mois et l'offre de la Sofinor en suspens, voilà qu'un petit inconnu du grand public se frotte aux géants miniers pour reprendre Vale NC. Cette entité calédonienne adossée à une banque d'affaire a présenté officiellement son offre de reprise. 
Un projet 100% calédonien pour la reprise de Vale, c'est en tout cas le profil de l'offre de rachat présentée par le groupe calédonien Byms. Inconnu du grand public, le groupe travaille dans la mine depuis une quinzaine d’années.
 

La garantie d'un financement du projet

Byms présente un projet 100% calédonien pour le rachat de Vale NC
©NC la 1ère

Avec une vingtaine d’entreprises partenaires ce sont entre 320 et 350 salariés qui associent leurs compétences sur toute la chaine du nickel. Comme ici le site de chargement à Ouazengo. Byms pèse 1,4 milliards de francs de chiffres d’affaire et a lancé une offre de reprise pour Vale.
"Cette connaissance de toute la chaîne du nickel, appuyée par des études qu'on a faites sur les marchés, en particulier celui produit par Vale, nous a permis de convaincre un investisseur. Une banque d'affaire qui, elle aussi, s'adosse à des fonds souverains. Ça nous permet de rentrer dans la course et de garantir le financement du projet ", confiait Yves Mignot, directeur du groupe Byms. 
 
Byms présente un projet 100% calédonien pour le rachat de Vale NC
©Michel Marin/ NC la 1ère
 

On a une garantie formelle et irrévocable de financement avant la fin de l'année, sur un montant qui avoisine les 610 millions de dollars US.
-Yves Mignot, directeur du groupe Byms


Un projet financé par une banque située au Maroc

Soit 65 milliards de francs qui englobent le fonds de garantie environnemental, le capital de rachat, la trésorerie et 12 milliards d’investissement. Un financement consenti auprès de la banque CC-CIB.
 

C'est une banque dont le siège social est au Maroc mais qui a des activités sur Wall Street à New-York, sur Paris et évidemment sur Shanghai. C'est une banque qui a quelques années d'exprience sur des projets de cette taille là, voire de plus grande taille. -Yves Mignot, directeur du groupe Byms. 


Soutien de certaines entreprises du secteur

Au-delà de l’aspect financier ce projet 100% calédonien s’appuie sur l’expertise de sociétés qui possèdent déjà des années d’expérience sur le site de Goro.
Byms présente un projet 100% calédonien pour le rachat de Vale NC
©Michel Marin/ NC la 1ère

"L'avantage de ce projet, c'est que nous, les sociétés locales, que ce soit dans le terrassement ou dans la maintenance à l'usine, je pense que le savoir-faire on l'a déjà prouvé sur le site. L'avantage, c'est que le savoir-faire calédonien va être encore plus mis en évidence via ce projet calédonien", explique ainsi Johan Mapou, gérant de GNB Sarl.
 

Participation des coutumiers

Fidèle à ses principes de partenariat et à la réalisation d’un projet pays, l’offre de Byms prévoit une prise de participation pour les coutumiers.
 

On est là aux côtés d'Yves Mignot qui veut prendre l'Usine de Goro. Ça, ça nous fait plaisir, parce que c'est un homme qui pense à nous les Kanak. Nous sommes prêts, les 57 grandes chefferies de la Calédonie à le soutenir pour qu'ils puissent nous aider. -Eugène Meyou, porte parole des 57 chefferies de Nouvelle-Calédonie.


La présentation au Congrès de ce projet avait recueilli un avis favorable. Mais ce n’est pas aujourd’hui la seule offre de reprise que Vale aura à examiner.

Le reportage ci-dessous de Bernard Lassauce et Michel Marin :
 
©nouvellecaledonie