Calédoniens ailleurs : Déborah Ixeko, bien armée pour un avenir prometteur

diaspora
Calédoniens ailleurs: Déborah Ixeko, bien armée pour un avenir prometteur
La jeune femme est diplômée d'un master de Management Hôtellerie Tourisme International ©Déborah Ixeko
De nombreux jeunes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Etudes, formation, recherche d’emploi, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs ? Cette semaine, Déborah Ixeko, manager dans le tourisme.
« Le tourisme en Nouvelle-Calédonie est l’avenir du territoire. C’est un moteur de développement économique en plein essor. » Déborah croit en son avenir. Elle a tout quitté par deux fois pour s’investir dans ses études de tourisme et d’hôtellerie. Une décision qu’elle espère judicieuse tant le tourisme est un secteur en plein boom en Nouvelle-Calédonie. La jeune femme est titulaire d’un master de Management Hôtellerie Tourisme International et s’apprête à rentrer au pays.  

Originaire de Lifou, la Calédonienne se rêvait professeur d’espagnol au lycée.  Douée dans cette matière et poussée par ses proches, elle s’envole vers la métropole à 18 ans. Issue d’une famille d’enseignants et passionnée par cette langue,  la voie de Déborah semble tout tracée. Pourtant, lors d’un séjour universitaire à Barcelone, la jeune femme change complétement ses plans. Dans cette ville, elle a un véritable coup de cœur pour le tourisme. « Ce qui m’a plu c’est d’être beaucoup à l’extérieur, d’être en contact avec les clients, d’apprendre tous les jours. » Elle y fait même un stage à l’Office du tourisme en tant que guide touristique.  Une expérience qui la conforte dans sa décision.  Diplômée d’une licence d’espagnol en 2008, Déborah choisit de faire un BTS Animation Gestion Touristique Local dans un lycée de Perpignan. Un choix incompris par sa famille dans un premier temps. 

Déborah Ixeko a fait ses études à Perpignan et à Barcelone
La Calédonienne a fait ses études de tourisme et d'hôtellerie à Perpignan et à Barcelone. ©Déborah Ixeko

En 2011, elle obtient une licence Economie et Management du Tourisme avant de rentrer au pays. En Nouvelle-Calédonie,  Déborah travaille pendant un an et demi pour la Société de Financement et d’Investissement de la Province Nord. Elle est commerciale en charge de la promotion et du marketing des six hôtels du groupe. Confrontée à des responsabilités toujours plus grandes mais sans contrepartie, Déborah quitte la SOFINOR en janvier 2013. L’occasion pour elle de constater que le pays manque de Calédoniens formés à des postes à responsabilités dans ce secteur. La jeune maman décide alors de repartir en métropole pour reprendre ses études avec enfants et conjoint. Un choix difficile car c’est tout une vie de famille à réorganiser. Mais rien n’arrête Déborah. « Mes enfants n’ont jamais été un frein dans mon parcours, au contraire ils sont une source de motivation pour moi. »  Avec le soutien de Cadres Avenir, elle intègre à Perpignan la formation qui lui permet aujourd’hui de prétendre à des fonctions de manager. Diplômée en octobre 2015 avec mention, la jeune femme de 29 ans va rentrer au pays avec toute sa famille. « J’ai confiance en l’avenir. Je sais que mes études vont porter leurs fruits en Nouvelle-Calédonie. Je ne regrette pas les sacrifices que j’ai pu faire pour m’investir dans ce secteur. » Un retour qu’elle souhaite prolifique. Déborah compte exercer son métier dans un établissement touristique ou hôtelier avant de pourquoi pas intégrer le futur hôtel cinq étoiles Hilton Lifou Wadra Bay qui se construit sur les terres de sa tribu.
 
Déborah Ixeko a confiance en l’avenir du tourisme en Nouvelle-Calédonie : 
Calédoniens ailleurs : Déborah Ixeko, bien armée pour un avenir prometteur

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live