nouvelle calédonie
info locale

Calédoniens ailleurs : Emeraude Raillard, oser pour réussir

diaspora
Calédoniens ailleurs : Emeraude Raillard, oser pour réussir
Calédoniens ailleurs : Emeraude Raillard, oser pour réussir ©DR
Nombre de nos compatriotes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Études, recherche d’emploi, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs ? Cette semaine, Émeraude Raillard, spécialiste en crédit immobilier.
 
A l’aube de ses trente ans, Émeraude part s’installer en Australie avec mari et enfants. Un pari osé, « un saut dans l’inconnu » avec de nombreux obstacles à surmonter mais, au final, une aventure réussie. 

Entrée par un concours de circonstances dans la banque, la Calédonienne gravit peu à peu les échelons d’agent polyvalent à conseillère clientèle. Sa rencontre avec son mari Aldo, franco-australien, lui ouvre d’autres perspectives d’avenir.  L’idée de s’installer en Australie fait très vite son chemin. « On en a toujours parlé, on s’est dit que quand on aurait les moyens, on irait s’installer. » Fin 2012, la jeune femme saute le pas. Et même si son époux a la nationalité, le processus relève d’un véritable parcours du combattant. La famille souhaite obtenir la résidente permanente avant d’immigrer. « Je ne voulais pas lâcher mon job pour quelque chose de temporaire. » Les démarches sont longues, chères et fastidieuses. Émeraude s’y perd dans un premier temps avant de se tourner vers un agent d’immigration basé en Australie. La réponse arrive mi 2014 : la famille a jusqu’en mai 2015 pour venir s’installer. En septembre, après avoir vendu tous leurs biens et quitté leurs emplois, Émeraude et Aldo partent pour la Gold Coast repérer les lieux et trouver une maison. « C’est l’endroit que nous connaissions le mieux, nous y avions un peu de famille et on s’est dit que l’on pouvait commencer par là mais rien ne nous empêchait de déménager. »
 
Émeraude et sa famille ont immigré en Australie en 2015 
Émeraude et sa famille ont immigré en Australie en 2015  ©DR

La famille s’installe définitivement en janvier 2015. De nouveaux défis attendent Émeraude et ses enfants, Dorian et Maëlle. « Mon fils a commencé tout de suite l’école sans parler un mot d’anglais. Ce furent trois mois compliqués mais les enfants se sont bien acclimatés. » La Calédonienne intègre quant à elle un TAFE (institution qui permet d’apprendre la langue et atteste d’un niveau anglais ndlr). Bonne élève, elle décroche 200 heures de cours supplémentaires avec placement en entreprise. « J’étais dans un lycée car il y avait un département de langue dont le français. Ca m’a permis de mettre une référence d’un emploi en Australie sur mon CV, un must. » En parallèle, Émeraude envoie des centaines de candidature. « J’étais prête à faire tous les boulots. » Les réponses se faisant rares, la Calédonienne décide d’envoyer son CV à l’agent immobilier qui leur a vendu la maison. Bonne pioche. Le directeur Roy Hall souhaite se diversifier en proposant du courtage en prêt immobilier. Embauchée mais débutante dans ce métier, la jeune femme ne se démonte pas. Jonglant entre sa vie de maman, d’épouse et d’étudiante au TAFE, elle passe en ligne le diplôme de mortgage brocker pour devenir finance specialist, spécialiste en crédit immobilier, commercial et personnel. 
 
Spécialiste en crédit immobilier, Émeraude travaille beaucoup avec des acheteurs Calédoniens
Spécialiste en crédit immobilier, Émeraude travaille beaucoup avec des acheteurs Calédoniens ©DR

Travaillant main dans la main avec Roy, Emma (comme les Australiens l’appellent) travaille beaucoup avec des acheteurs Calédoniens. « Ils trouvent tout sous le même toit. En plus de l’agence immobilière, on peut gérer aussi le crédit et l’ouverture de comptes. »  Depuis près de trois ans, l’ex-banquière découvre ainsi une nouveau métier. Et la Calédonienne ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. L’an passé, elle a obtenu l’examen pour devenir éleveur de chiens. « J’aimerais élever des Beagles. Là aussi ce fut un parcours du combattant pour avoir toutes les autorisations. » La famille a également déménagé à Tamborine Montain pour avoir un jardin et accueillir chiens, poules et poney. Heureuse dans sa nouvelle vie, Émeraude a déposé les dossiers pour qu’elle et ses enfants obtiennent la nationalité. « Je n’ai aucun regret, ce n’est que du positif d’avoir quitté la Nouvelle-Calédonie et ce n’est pas fini ! »
 
La famille s’est installée récemment Tamborine Montain (entre Brisbane et Gold Coast) 
La famille s’est installée récemment Tamborine Montain (entre Brisbane et Gold Coast)  ©DR
 
Dorian et Maëlle, les enfants d’Emeraude, excellent en taekwondo
Dorian et Maëlle, les enfants d’Emeraude, excellent en taekwondo ©DR

par ambre@lefeivre.com 
Une réussite sportive
La réussite de leur immigration passe aussi par le sport. Les enfants d’ Émeraude, Dorian (bientôt 10 ans) et Maëlle (7 ans) se sont tellement bien acclimatés à leur nouvelle vie australienne qu’ils sont devenus champions de taekwondo. La petite Calédonienne s’est prise de passion pour ce sport il y a deux ans raflant tout sur son passage depuis. Elle a ainsi gagné la médaille d’Or au « Brisbane Open » en 2018 puis trois autres en 2019 lors du « Queensland State Taekwondo Open » en sparring (combat), poomsae (paterne) et par équipe. Si son frère s’est lancé dans cette discipline il y a six mois, il a également brillé lors de cette compétition remportant les trois mêmes médailles dans sa catégorie. 
 
Publicité