Calédoniens ailleurs : Kasetano, un battant au grand cœur

diaspora
Calédoniens ailleurs : Kasetano, un battant au grand cœur
Calédoniens ailleurs : Kasetano, un battant au grand cœur ©DR
Nombre de nos compatriotes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Études, recherche d’emploi, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure hors du Caillou ? Cette semaine, Kasetano étudiant à Sciences-Po Aix.
« Je suis un peu têtu sur les bords. Je ne veux pas terminer sur une défaite. Ça vient de mes parents, de ma mère certainement. » Kasetano ne lâche jamais l’affaire. Entré au sein de l’administration pénitentiaire en 2002, il a toujours voulu évoluer. Sans jamais oublier les valeurs que son métier lui a inculquées ni s’éloigner des principes qui sont les siens.

Après son bac, le Calédonien originaire de La Foa passe plusieurs concours administratifs. « Comme la plupart des jeunes, je me cherchais. » Il réussit celui de surveillant pénitentiaire. Rapidement, le jeune homme est « piqué par le virus » du métier. « J’ai découvert qu’on avait beaucoup de préjugés sur ce métier. Il y a toute une gestion de l’être humain, il y a un vrai aspect humain de la prise en charge du détenu. Nous sommes en contact avec des personnes qui sont dans des situations difficiles. Ça a changé ma personnalité. » Kasetano apprend des relations humaines encore plus au contact de ses collègues. « Ils m’ont transmis des valeurs fortes : la cohésion, la fraternité, l’entre-aide, le respect. » Le Calédonien, de nature bienveillante, décide d’exploiter encore plus sa fibre sociale, encouragé par ses pairs.
 
Le Calédonien est un grand sportif
Le Calédonien est un grand sportif ©DR

Après trois ans de carrière, il choisit d’évoluer en interne et de passer les concours de lieutenant et de conseiller pénitentiaire. Les premières années se soldent par des échecs. « Si je réussissais les écrits, je pêchais aux oraux. Un manque de préparation peut-être. » Loin de se laisser abattre, le gardien de prison d’origine wallisienne reprend alors ses études. « J’ai passé une capacité bac général vu que j’avais un bac technique puis je me suis inscrit en licence de droit public. » Entre son métier, sa vie de père de famille et les cours, ce grand sportif obtient sa licence en 2014. « J’ai découvert des matières qui me plaisaient beaucoup comme la finance ou le fonctionnement de l’Union européenne. Au travail, cela m’a permis d’être plus organisé. » L’année suivante, il réussit le concours de conseiller pénitentiaire. C’est une autre facette de l’incarcération qu’il découvre. « C’était pour moi le prolongement de mon métier de surveillant. On a un autre rapport avec la personne détenue. » Décidé à ne pas s’arrêter en si bon chemin, Kasetano vise désormais le poste de directeur de services pénitentiaires.
 
Kasetano s'est installé à Aix avec toute sa petite famille
Kasetano s'est installé à Aix avec toute sa petite famille ©DR

Là encore, le Calédonien choisit de combler ses failles par le biais de ses études. « Il me manquait des compétences. Je me suis donc inscrit à Cadres Avenir en 2017 pour préparer les concours de la catégorie A. » Après une année de remise à niveau, le tout nouvel étudiant intègre Sciences-Po Aix. Soutenu par sa famille, c’est avec sa femme et ses cinq enfants âgés de 5 à 14 ans que Kasetano vit cette aventure. « Nous avons surmonté toutes les étapes d’une installation en métropole. » Après une année de préparation intense, le Calédonien a passé les écrits du concours en mai et attend « incessamment sous peu » les résultats. En les attendant, le conseiller pénitentiaire a pris goût à ces challenges et à cette envie de viser toujours plus haut, toujours plus loin. « Je me suis inscrit au concours de Bercy pour devenir inspecteur des finances.  Les écrits auront lieu en septembre. » 

par ambre@lefeivre.com
Les Outre-mer en continu
Accéder au live