Cas local de Covid-19 : quelle piste  de contamination privilégier ?

transports
Entrée de l'aéroport de Tontouta de nuit
©NC la 1ere

Comment un agent aéroportuaire a-t-il été contaminé au Covid 19 entraînant le confinement de toute la Calédonie pour une semaine supplémentaire ? Il semble que ce soit bien le transit à Tontouta de la réserve sanitaire en route pour Wallis qui soit dans la ligne de mire.
 

Le 17 mars dernier, le haut-commissariat publie une photo prise à l'aéroport de La Tontouta d’une partie de la réserve sanitaire en transit pour Wallis, où ces médecins et infirmières vont prêter main forte, alors que l’archipel est en pleine crise sanitaire. Des professionnels dûment vaccinés selon le Facebook du haussariat. 

 

Des réservistes pas tous vaccinés

Une information démentie deux jours plus tard à Mata Utu par la chef de mission, 3 cas de Covid venant d’être détectés parmi leurs membres. Ils auraient dû être vaccinés, mais l'ordre de départ est arrivé avant qu’ils n’aient pu le faire expliquait-elle le 19 mars à nos confrères de Wallis la Première. 

Aujourd’hui le représentant de l’Etat à Nouméa, le reconnaît, tous n’étaient effectivement pas vaccinés.  Et ce avec le feu vert du préfet de Wallis-et-Futuna qui craignait de ne pas obtenir les renforts demandés si la vaccination préalable était exigée. « L'administration supérieure de Wallis-et-Futuna a sollicité, dans un protocole initial communiqué au haut-commissariat de Nouvelle-Calédonie, l'envoi de personnel médical vacciné et présentant un test PCR de moins de 72h. Si ce dernier critère (test PCR négatif) a été systématiquement mis en œuvre, conformément aux conditions d'entrée en Nouvelle-Calédonie, l'administration supérieure de Wallis-et-Futuna indique avoir dû surseoir au principe du vaccin préalable, sous peine de ne pouvoir prétendre à des renforts suffisamment nombreux », indique le haut-commissariat.

Les choses auraient pu en rester là, mais le 25 mars dernier lorsqu’un cas autochtone est découvert à Nouméa c’est vers cette fameuse réserve sanitaire que les regards se tournent, l’homme contaminé travaillant justement sur la plateforme aéroportuaire. Pourtant, des personnes porteuses du virus, il en circule régulièrement à Tontouta, les cas positifs détectés en quatorzaine en sont la preuve… or, jusqu’ici aucune contamination locale n’avait eu lieu.


« Croissant Gate » à Tontouta ?

La brèche pourrait donc venir d’un petit déjeuner servi aux 72 réservistes lors de leur escale à Nouméa. Petit déjeuner commandé par le haut-commissariat, qui assure qu’« aucun contact n’était prévu entre la réserve et des tiers ». Seulement voilà cela ne semble pas avoir été le cas : plusieurs personnes étaient présentes à Tontouta à l’occasion de l’arrivée de la réserve sanitaire.  Et des contacts ont eu lieu avec ces voyageurs supposément vaccinés : les enquêteurs de la Dass ont en effet systématiquement demandé aux personnes contacts s’ils étaient présents à ce petit déjeuner… et s’ils avaient pris un café ou un croissant.